"Ne pas s'enfermer dans la digitalisation", la CIP donne un concert dans une grande surface à Besançon

La CIP (Coordination des Intermittents et Précaires de Franche-Comté) a mené une action ce jeudi 15 avril Carrefour Chalezeule à Besançon. Le collectif occupe toujours le Centre National Dramatique et reste déterminé, alors que la France est toujours confinée. Détails. 

La CIP, en concert commando au Carrefour Chalezeule à Besançon.
La CIP, en concert commando au Carrefour Chalezeule à Besançon. © Vincent Courtois

"Le spectacle vivant ne doit pas s’enfermer dans la digitalisation et doit continuer d’exister en réel. Nous offrons donc une parenthèse, une respiration et un moment d’échange dans un lieu identifié de la grande consommation" écrivent les organisateurs de ce "concert commando" qui a eu lieu jeudi 15 avril, au centre commercial Chalezeule, à Besançon.

A l'initiative de cet événement culturel original : la Coordination des Intermittents et Précaires de Franche-Comté qui lutte pour faire valoir le droit à l'accès à la culture, alors que les théâtres, salles de concerts, musées ou encore cinémas sont fermés depuis de nombreux mois, en raison de restrictions gouvernementales liées à la pandémie de Covid-19.

CIP Franche-Comté
CIP Franche-Comté © Vincent Courtois

Un moment convivial, une autre manière de vivre la culture, proposé par des professionnels qui luttent pour maintenir leur avenir dans cette période anxiogène où la culture nous semble plus qu’essentielle.

CIP Franche-Comté

Dans le magasin Carrefour, 20 musiciens, 1 danseuse et 15 personnes encadrantes, masqués et respectant les règles sanitaires, ont déployé une banderoles et ont interprété la chanson de l'artiste HK "Danser encore", devenue une hymne contre les mesures de restriction imposées par le gouvernement et emblême musicale de la lutte contre les fermetures des lieux culturels. 

CIP Franche-Comté

La CIP encourage ceux qui le souhaitent à rejoindre le "Printemps de croix", en affichant son soutien au mouvement par des banderoles avec une croix blanche. "Fais une croix blanche sur un carré de tissu (d'environ 40x40cm) et place ton fanion à ta fenêtre, ton balcon, ta voiture, ton vélo... Nous avons besoin de votre soutien !!!" invite le collectif.

"On souhaite garder ce lieu"

Après 36 jours, la CIP occupe toujours le Centre Dramatique National à Besançon et reste déterminée. Une assemblée générale ouverte à tous est organisée ce vendredi, à 16h, dans la grande salle de théâtre du CDN, pour décider de la suite du mouvement et pour "réunir les troupes". 

"On est toujours en occupation et ce depuis 36 jours. On souhaite garder ce lieu car on pense que c'est un espace important de réunion et d'entraide. On reçoit beaucoup de jeunes étudiants aussi, car ils ont besoin que quelque chose se passe en ce moment" nous explique Pédro Theuriet, l'un des référents de la Coordination des intermittents et Précaires de Franche-Comté, qui rappelle que la CIP dispose d'un droit préfectoral pour occuper le parvis du CDN tous les après-midi, entre 14h et 17h30 et que cet espace est à disposition pour des initiatives. 

"On est aussi un lieu d'information. On a une permanence artistes-auteurs, on a une assistante sociale qui s'est proposée pour permettre aux précaires de comprendre les aides possibles" complète Pédro Theuriet. L'assemblée générale organisée ce jour est également l'occasion de faire un point sur les actions en cours et passées. La CIP et les artistes et acteurs culturels de Besançon et de la région restent mobilisés pour que (re)vive la culture, malgré la crise sanitaire.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
culture covid-19 santé société confinement