Cet article date de plus de 3 ans

Parcoursup : admis ou pas, les étudiants comtois découvrent leurs résultats

La plateforme qui remplace APB dévoile ses premières sélections en études supérieures depuis 18 heures. Il y a les admis, les contents, les étudiants en attente. Voici quelques un de leurs tweets à chaud. 
© Julio PELAEZ - maxPPP
Pour certains c'est tout bon. In the pocket. Mission assurée, une fac, un BTS ou une université à la prochaine rentrée, une fois le bac en poche.

Pour d'autres, la plateforme qui succède à APB, rime avec patience et attente. 


 


 


 

 


Oui, non ou en attente 


"Plus de la moitié" des 810.000 futurs bacheliers et étudiants en réorientation recevront dès mardi soir une réponse positive à leurs voeux d'inscription formulés sur la nouvelle plateforme universitaire Parcoursup.

"On a sur la plateforme plus d'un million de propositions qui seront faites ce soir et on a globalement la moitié des lycéens qui devraient, dès ce soir, avoir une ou plusieurs propositions", a de son côté expliqué Frédérique Vidal, ministre de l'Enseignement supérieur.

Les autres, ceux qui n'auront pas reçu de réponse positive à leurs voeux mardi soir, "sont en attente", a encore indiqué Mme Vidal. "Dès ce soir, les lycéens qui auront des propositions en accepteront certaines, en refuseront d'autres et donc libéreront des places", a-t-elle déclaré.


La plateforme universitaire Parcoursup succède à la plateforme APB, dont le fonctionnement avait été vivement critiqué l'an dernier.
 

Comment ça fonctionne pour les éutdiants ? 


Pour les filières sélectives (classes prépa, BTS, DUT, double-licences etc.), les élèves recevront un "oui", un "non" ou "en attente", comme les années précédentes.
Pour les filières non sélectives, "oui", "en attente" ou "oui si", si l'université considère que le candidat ne possède pas les connaissances et compétences requises.
S'il reçoit plusieurs "oui", le jeune doit n'en garder qu'un seul et donc renoncer aux autres, dans un délai d'une semaine. Il peut aussi garder un ou plusieurs voeux "en attente".
Pour la première fois, les dossiers de tous les candidats ont été classés par les universités (du moins, en théorie). Une mesure dénoncée comme une "sélection" à l'entrée à la fac, selon les opposants à cette procédure qui a fait l'objet d'une loi au printemps.
La contestation à un classement des dossiers a provoqué manifestations et blocages d'universités.


Les syndicats étudiantes lancent une plateforme d'aide


Les deux principaux syndicats étudiants, la Fage et l'Unef, ont chacun lancé leur traditionnel dispositif d'accompagnement aux lycéens tout au long de la procédure Parcoursup, qui communiquera mardi soir les premières réponses aux souhaits d'inscription dans les études supérieures.

Pour se connecter sur la plateforme de la Fage, il faut taper dans son navigateur sos-parcoursup.fr. L'Unef, elle, propose une plateforme sos-inscription.fr, un numéro vert (0812 341 641) et des permanences au sein des universités.

Ces dispositifs sont activés tous les ans mais ils revêtent cette année une importance particulière en raison des changements intervenus dans les modalités d'accès à l'université.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
éducation société parcoursup