Pas de 4e classe de maternelle à l'Ecole de la Butte à Besançon

Mobilisation des parents de l'école maternelle de la Butte à Besançon / © Sébastien HOF
Mobilisation des parents de l'école maternelle de la Butte à Besançon / © Sébastien HOF

Les parents d'élèves de l'école maternelle La Butte à Besançon se sont mobilisés dès le premier jour de cette rentrée pour obtenir le maintien de la 4eme classe de maternelle de cette école qui n'est ni située en zone prioritaire d'éducation ni en zone rurale fragilisée.

Par Isabelle Brunnarius

"Un enfant qui manque, une classe disparaît"

Après s'être assis sur les petites chaises vides de cette 4e classe, les parents d'élèves ont être reçus ce matin par le directeur académique des services de l'Éducation nationale du Doubs pour plaider leur cause. Ils rappellent que l'an dernier, 93 enfants étaient accueillis dans 4 classes soit une moyenne de 23.25 enfants par classe. Cet année, ils pourraient être 92 enfants dans trois classes d'où leur slogan et leur demande de réouverture de cette classe de la maternelle. Jeudi soir, les parents d'élèves avaient organisé un pique nique partagé devant l'école.

Mais sur ces 92 enfants, 6 d'entre eux ont moins de 3 ans et ils n'ont pas pu être admis. Donc, administrativement ils seraient 86 enfants en maternelle à la Butte soit 28.66 enfants en moyenne par classe. A titre de comparaison, en Franche-Comté, on compte en moyenne 25.5 enfants par classe de maternelle. 

Pour l'instant, cette action n'a pas pu porter ses fruits. Dans un communiqué, l'inspection académique du Doubs précise qu'après comptage, la fermeture de classes était confirmée pour l'école maternelle de la Butte à Besançon. 
Interview de Sébastien Hof Parent d'élève

Cette mobilisation illustre la problématique de l'accueil des moins de trois ans à l'école. Sur le site de l'Education nationale, il est bien mentionné : 

"la scolarisation des enfants les plus jeunes est au cœur des préoccupations du gouvernement."


En particulier dans le cadre de la lutte contre l'échec scolaire. Voici un document du ministère qui incite à la scolarisation des enfants de moins de trois ans : 

Il faut juste savoir que cet accueil est ciblé. C'est ce qu'a rappelé le recteur d'académie de Franche-Comté Jean-François Chanet lors de sa conférence de rentrée. Pour accueillir les enfants de moins de deux ans, les moyens sont alloués dans les zones d'éducations prioritaires et dans les zones rurales fragilisées. 
"À la rentrée 2015, 19,3 % des enfants de deux ans sont scolarisés en éducation prioritaire, contre 9,8 % hors éducation prioritaire" précise l'Education Nationale. Avec comme objectif de recevoir "30% des enfants de moins de 3 ans dans les zones défavorisées d’ici 2017 et 50% des enfants de moins de trois ans scolarisés en REP+ (réseaux d’éducation prioritaire renforcés)".

Le secteur de la Butte à Besançon n'est pas dans ces zones d'où sans doute le refus de scolarisation de ces six enfants de moins de trois ans. Quoi qu'il en soit, cette fermeture de maternelle induit tout de même une augmentation du nombre d'enfants par classe. 

Sur le même sujet

Les + Lus