Plusieurs trains annulés après l'agression d'un agent de la SNCF devant la gare de Besançon

Les transports ferroviaires vont être très impactés par la grève le 5 décembre. / © JC Tardivon - MAXPPP
Les transports ferroviaires vont être très impactés par la grève le 5 décembre. / © JC Tardivon - MAXPPP

Hier soir, jeudi 24 octobre, un agent SNCF a été agressé devant le parvis de la gare de Besançon. Il s'est interposé alors qu'une jeune femme était prise à partie par un groupe. 
Ce matin la SNCF a dû réorganiser les équipes et annuler les trois premiers TER de la journée.

Par Lucie Thiery

Ce matin à Besançon, les usagers ont eu la surprise de voir les trois premiers TER supprimés pour Lons-le-Saunier, Dijon et Belfort.
Dès 8 heures, le trafic ferroviaire est revenu à la normale. La SNCF a dû réorganiser ses équipes à la suite d'une agression survenue hier soir, jeudi 24 octobre.
 

Hier soir, aux environs de 21 heures sur le parvis de la gare Viotte, un agent de la gare décide d'intervenir pour mettre fin à l'agression d'une jeune femme par un groupe de jeunes. Après avoir prévenu la police, l'agent tente de s'interposer. En retour il est frappé plusieurs fois. "Il a reçu plusieurs coups au dos et à la tête et a dû être conduit aux urgences" explique la SNCF.

Deux de ses collègues lui ont également porté secours avant de voir ses agresseurs prendre la fuite.

Après cet acte citoyen hors de ses fonctions, l'agent blessé s'est vu prescrire deux jours d'incapacité totale de travail (ITT) et proposer un suivi psychologique, a précisé la SNCF.

La SNCF a porté plainte.


 

Sur le même sujet

Les + Lus