• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Policiers municipaux “à cran” : le syndicat CFTC interpelle le maire de Besançon

© L. Brocard
© L. Brocard

Des policiers municipaux « à cran » craignent pour leur sécurité. Sous la plume du syndicat CFTC (Confédération française des travailleurs chrétiens), ils s’adressent au maire de Besançon Jean-Louis Fousseret. 

Par Amandine Plougoulm

Las des « communiqués de presse », le syndicat CFTC de Besançon a tenu à « rétablir la vérité » sur la réalité des policiers municipaux. Dans une lettre ouverte, le président syndical Jacques Desoche, s’est directement adressé au maire de la ville de Besançon, Jean-Louis Fousseret.

« Entre vous et votre police […] ce n’est pas un fossé, mais un abime ».  Il dénonce, pêle-mêle, les promesses de recrutement non tenues et le refus d’armer les policiers municipaux. Selon la source syndicale, 95,5 % des concernés en auraient pourtant fait la demande. Ils demandent à être «  armés, à la hauteur des risques celles et ceux qui ont été amenés à faire quelques 70 interpellations au cours de l’année 2017 munis seulement d’un taser ».

Le maire de Besançon, Jean-Louis Fousseret, a quant à lui déclaré : "Le vrai problème ici, c'est la faiblesse de l'effectif de la police nationale".

Découvrez notre reportage :

Lettre ouverte du syndicat CFTC au maire de Besançon : les policiers municipaux " à cran"
Reportage de : S. Poirier, L. Brocard, M. Loir Intervenants : Jacques Desoche (President CFTC Ville de Besançon), Jean-Louis Fousseret (Maire de Besançon)


Sur le même sujet

Hausse des carburants : un chèque transport va-t-il voir le jour en Bourgogne-Franche-Comté ?

Les + Lus