Policiers municipaux "à cran" : le syndicat CFTC interpelle le maire de Besançon

Des policiers municipaux « à cran » craignent pour leur sécurité. Sous la plume du syndicat CFTC (Confédération française des travailleurs chrétiens), ils s’adressent au maire de Besançon Jean-Louis Fousseret. 

Las des « communiqués de presse », le syndicat CFTC de Besançon a tenu à « rétablir la vérité » sur la réalité des policiers municipaux. Dans une lettre ouverte, le président syndical Jacques Desoche, s’est directement adressé au maire de la ville de Besançon, Jean-Louis Fousseret.

« Entre vous et votre police […] ce n’est pas un fossé, mais un abime ».  Il dénonce, pêle-mêle, les promesses de recrutement non tenues et le refus d’armer les policiers municipaux. Selon la source syndicale, 95,5 % des concernés en auraient pourtant fait la demande. Ils demandent à être «  armés, à la hauteur des risques celles et ceux qui ont été amenés à faire quelques 70 interpellations au cours de l’année 2017 munis seulement d’un taser ».

Le maire de Besançon, Jean-Louis Fousseret, a quant à lui déclaré : "Le vrai problème ici, c'est la faiblesse de l'effectif de la police nationale".

Découvrez notre reportage :



L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Bourgogne-Franche-Comté
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité