Réformes des retraites : “Un enseignant perdrait entre 300 et 1.000 euros par mois” selon le SNES-FSU

La réforme des retraites pourrait pénaliser les enseignants. / © Lionel Vadam, maxPPP
La réforme des retraites pourrait pénaliser les enseignants. / © Lionel Vadam, maxPPP

Jeudi 5 décembre, le mouvement de grève national sur les retraites devrait être fortement suivi dans l'éducation. Pourquoi les enseignants, professeurs des écoles pourraient être les grands perdants de cette réforme à venir ? 

Par Sophie Courageot

 Elles sont inquiètes comme beaucoup d'enseignants. Karine Laurent et Nathalie Faivre enseignent dans le département Doubs. Elles ont fait leur calcul. Selon le simulateur mis en place par le syndicat SNES, la perte sur le montant de la retraite pourrait atteindre 1.000 euros par mois pour un enseignant qui aurait travaillé 43 ans depuis 1993 (notre simulation ci-dessous). 

Nathalie Faivre s'indigne de cette perte de pouvoir d'achat pour les futurs retraités de l'Education Nationale. "300 à 1.000 euros par mois par retraité, c'est absolument énorme, ce n'est pas acceptable" estime la professeur d'allemand syndiquée au SNES-FSU.
 
© SNES-FSU
© SNES-FSU


Un calcul des pensions de retraites désormais sur l'ensemble de la carrière des enseignants


La réforme des retraites prévoit un même mode de calcul du montant des retraites pour le secteur public et le secteur privé. Et le mode de calcul change pour les enseignants. 

Car la future réforme prendra en compte l'ensemble de la carrière, contre les six derniers mois actuellement. En compensation, les retraites intègreraient les primes et indemnités. Or "le niveau moyen des primes de la fonction publique c'est 22%, le niveau moyen des primes des enseignants c'est 9%. Celui de l'école maternelle, c'est 4%", a rappelé  le haut-commissaire aux Retraites Jean-Paul Delevoye. 
  
"Le calcul de la pension sur les six derniers mois de salaires était une façon de compenser la faiblesse du salaire en début de carrière" explique Karine Laurent, enseignante dans une école maternelle à Besançon et membre du syndicat  Snuipp-FSU. "En prenant l'ensemble de la rémunération de la carrière, les enseignants se trouvent pénalisés" ajoute-t-elle.
 
Réforme des retraites : pourquoi les enseignants sont inquiets ?
Reportage J.Chevreuil, L.Brocard avec Karine Laurent Enseignante en école maternelle - Snuipp-FSU Nathalie Faivre Professeure d'allemand en lycée - Snes-FSU


Vers une revalorisation des salaires des enseignants ? 


Invité de France Inter, le ministre de l'Economie Bruno Le Maire s'est prononcé lundi 2 décembre pour une revalorisation du salaire des enseignants afin qu'ils ne soient pas perdants à la réforme des retraites. 

Pour le passage à un système universel par points "on va intégrer les primes, ça va être bon pour un certain nombre de fonctionnaires. Pour d'autres, dont les enseignants, ça n'aura pas une grande incidence. Donc il faudra qu'il y ait une revalorisation", a déclaré le ministre.  Le chef de l'Etat lui-même a reconnu que les enseignants seront lésés si le passage au nouveau système ne s'accompagne pas d'autres changements dans leur carrière.

Pour les enseignants du premier degré, le préavis de grève du 5 décembre est valable jusqu'à 10 décembre. La grève s'annonce fortement suivie. 
 

 



 

Sur le même sujet

Les + Lus