Rentrée 2024 : des suppressions de postes d'enseignants plus importantes qu'en 2023 dans l'académie de Besançon

Le ministère de l'Éducation nationale compte supprimer 155 postes d'enseignants dans les écoles, collèges et lycée de l'académie de Besançon, a annoncé le rectorat ce lundi 22 janvier. Ce serait l'académie la plus touchée par la réduction des moyens.

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

C'est une nouvelle vague de suppression de postes que le rectorat de l'académie de Besançon a annoncé ce lundi 22 janvier au cours d'une conférence de presse. Avec 155 enseignants en moins et des postes de personnel de l'Éducation nationale supprimés à la rentrée 2024/2025, la Franche-Comté serait la région la plus touchée par les réductions de moyens.

Le rectorat justifie ces suppressions de postes par une baisse du nombre d'élèves scolarisés dans des établissements publics de la région : ils seront 2.866 de moins, selon les prévisions du ministère de l'Éducation nationale. Pour rappel, à la rentrée 2023/2024, ils étaient 197.958 à retrouver les bancs de l'école.

70 professeurs des écoles en moins 

Dans le premier degré, qui regroupe l'école maternelle et l'école élémentaire, 70 postes d'enseignants devraient être supprimés au total, et donc autant de classes. L'académie de Besançon anticipe une baisse du nombre d'élèves scolarisés dès le mois de septembre 2024 de 1.682 enfants pour les écoles publics.  

Le rectorat a tenu à souligner que "malgré ces retraits, le taux d'encadrement et le nombre d'élèves par classe continuera de s'améliorer". Ils devraient en effet passer de 6,16 professeurs pour 100 élèves en moyenne en 2023 à 6,25 en 2024. Le nombre d'élèves par classe passera lui de 21,2 à 20,90 pour la rentrée 2024. Des évolutions subtiles.

Des professeurs et du personnel en moins dans le secondaire 

Dans les collèges et les lycées de Franche-Comté, les réductions de poste seront plus prononcées. L'académie de Besançon anticipe une baisse du nombre d'élèves de 1.184 . 

Le ministère de l'Éducation nationale a donc choisi de réduire de 85 postes le nombre d'enseignants. Deux postes de CPE, 3 de personnel administratif et un poste de personnel de direction devraient également être supprimés. 

Le rectorat estime que les collégiens seront à la rentrée 2024 en moyenne 25,56 par "division ou groupe", et les lycées 31,50 "par division ou groupes".

Colère des syndicats de l'éducation

"Une nouvelle fois, les personnels seront mis sous pression et devront faire plus avec moins" ont dénoncé quatre organisations syndicales (FSU, SGEN-CFDT, SNALC et UNSA-Education) dans un communiqué de presse. "C’est en effet avec moins de moyens qu’il faudrait mettre en œuvre les innombrables injonctions du président et de l’ex-ministre de l’Éducation".

L'intersyndicale a fustigé les 155 suppressions de postes enseignants en Franche-Comté : "faisant de notre académie celle qui est la plus touchée au niveau national par la réduction des moyens". "On perd 1,6% de nos moyens enseignants" détaille Nathalie Faivre, co-secrétaire académique du SNES-FSU Besançon. 

"Le gouvernement dit que l'école serait sa priorité, mais il continue de supprimer des postes" s'agace Nathalie Faivre. "Dans le second degré, on a plus de 600 vacataires employés simultanément par le rectorat, et les remplacements ne sont toujours pas assurés" ajoute-t-elle. 

Ces premières annonces autour de la carte scolaire pour la rentrée 2024-2025 seront suivies par plusieurs mouvements d'ajustements des décisions. On devrait alors y apprendre quelles sont les classes et écoles concernées par des fermetures.