• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Sleaford mods, Dombrance, Deluxe : du punk à l'électro, le festival de musique Détonation prépare la rentrée à Besançon

L'an dernier, le festival Détonation avait affiché complet, avec 12 000 spectateurs en trois soirs. / © Eric Talfer
L'an dernier, le festival Détonation avait affiché complet, avec 12 000 spectateurs en trois soirs. / © Eric Talfer

Les organisateurs ont dévoilé les premiers noms pour la huitième édition du festival, qui se déroulera du 26 au 28 septembre à la friche artistique des Prés-de-Vaux.

Par Adrien Gavazzi

C'est le genre de festival à nous faire oublier que l'été est fini. On aime Détonation, parce qu'on sait qu'en y allant, ce sera un peu moins rude de basculer de l'automne aux rigueurs de l'interminable hiver franc-comtois. 
 


Les organisateurs remettent le couvert cette année du 26 au 28 septembre dans le cadre enchanteur de la friche artistique de Besançon, histoire de vous en mettre plein la vue et les oreilles. 

Les premiers noms sont dévoilés ce jeudi. Revue des troupes. 

 

Deluxe


Depuis leur naissance il y a douze ans sur le pavé brûlant d'Aix-en-Provence, on les a vus partout, sur tous les festivals, dans tous les pays (et même sur France 3 Provence-Alpes, regardez). En revanche, vous ignorez sans doute ce qui se trame dans leur prochain album. Sa sortie est prévue d'ici quelques jours. On ira vérifier s'il vaut le coup, en septembre à Détonation ; mais d'abord, en voici un extrait :
 
 

Bon entendeur


« Le temps est bon, le ciel est bleu », sauf parfois à Besançon. Les trois amis de Bon entendeur sont aussi nos amoureux. Et leur ritournelle nous reste en tête à jamais. Elle sent bon l'été et l'insouciance. 
 
 

Vendredi sur mer


On ira dire bonjour à Charline, la voisine suissesse de Vendredi sur mer, bien décidée à faire bouger les lignes de la pop française depuis Paris où elle s'est installée il y a quatre ans. Elle n'a « jamais dit non », et nous on dit oui, encore. Envoûtant jusqu'à l'extase.
 
 

Sleaford Mods


Changement de ton avec ces deux sales gosses de Nottingham. Leur accent british du nord est à couper au couteau, leur gueule est taillée au couteau, leurs lyrics sont acérées comme des lames de couteau. «Duo minimal, impact maximal.» C'est pas nous qu'on le dit, mais Télérama, à cette adresse
 


Mix Master Mike


En dehors des pointus en musique, le quidam haussera à peine le sourcil si on lui souffle "Mix Master Mike" à l'oreille. Mais les Beastie Boys, quand même, vous connaissez ? Les patrons du rap américain, enfin, peut-être pas les patrons, mais les papas, à l'ancienne. Mix Master Mike était leur scratcheur. Sur scène, ça donne ça. Attention aux oreilles, ça déménage...
 
 

Flavien Berger


Il se passe décidément beaucoup de choses en ce moment dans la pop française. On l'a dit plus haut avec la belle Vendredi sur mer. On le répète ici avec le joli Flavien Berger, un type aussi brillant que psyché. Sucré mais amer. Qui osera encore écrire après ça que la pop, c'était mieux avant ? 
 
 

Salut c'est cool


A l'époque, leurs gentilles "conneries" mises en musique et en images nous faisaient hurler de rire. Aujourd'hui, elles nous font mourir de rire. Salut c'est cool, c'est d'abord de la musique, mais c'est aussi un concept, un art de vie, une moustache brûlée aux extrémités, une tong-chaussette, un morceau de pomme de terre oublié dans la fondue. Pas de message, normal, rien à dire.
 


Irène Dresel

Les femmes sont peu courantes dans le monde de la techno, c'est pourquoi on apprécie d'autant plus Irène Dresel, l'oiseau de nuit passé par les Beaux-Arts avant ses passages remarqués dans les clubs de Paris et d'ailleurs. C'est hypnothique, froid, sensuel, bref, c'est beau. 

 


Zenobia


On adore aussi Zenobia, le duo qui fait danser le Moyen Orient depuis son studio de Haïfa, en Palestine. Les deux ont tapé dans l'œil de l'immense producteur Brian Eno. Leur ambition ? Révolutionner l'électro arabe.  « L'alliance du keffieh et du synthé », titrait Courrier international l'an dernier dans un long portrait passionnant à lire ici
 
 

Et aussi...


On aurait aussi pu vous parler de Todiefor, Guts & les Akarasde Scoville, Bad fat & Napoleon Maddox, Casual Gabberz, Pongo, Ouai Stéphane, Mauvais œil, Zenobia, Orkestra, Dombrance, TH da freak, Blue orchid, Oktober Lieber, et Voyou. 

Pas encore repus avec tout ça ? D'autres noms viendront, avant la programmation définitive. Rendez-vous sur scène le 26 septembre. 

Sur le même sujet

toute l'actu musique

Signature du plan Schuman le 18 avril 1951

Les + Lus