Social : à Besançon, trente personnes manifestent à Pôle emploi contre un nouveau dispositif testé en Franche-Comté

Depuis fin janvier, Pôle emploi expérimente un nouvel outil dans certains départements comme le Doubs, la Haute-Saône ou le Territoire de Belfort. Cet outil vise à enregistrer toutes les démarches du demandeur. Ses opposants crient au "flicage". 
Syndicalistes, associatifs, ils étaient une trentaine ce mercredi 26 février 2020 à occuper le hall de l'agence Pôle emploi de Besançon, dans le quartier Planoise, pour dénoncer l'expérimentation du "journal de recherche d'emploi".

C'est le dernier outil mis à la disposition des demandeurs d'emploi : concrètement, ceux-ci sont invités à y enregistrer toutes leurs démarches, afin de mieux suivre leur situation. Certains y trouvent leur compte. Ainsi de Montaine Marchand, pour qui le-dit journal est un moyen de savoir où elle en est : 

« J’y ai inscrit le nombre d’emplois et le nom des entreprises où j’ai postulé, explique-t-elle. C’est intéressant pour notre conseiller, il peut ainsi suivre nos démarches. »

Mais les manifestants venus crier leur colère ce matin à Besançon dénoncent quant à eux une surveillance trop rapprochée. Ils ajoutent par ailleurs que certains demandeurs d'emploi n'ont pas accès à Internet (et ce nouvel outil est en ligne). 

« L’actualisation existait déjà auparavant, de plus, il n’y a pas d’obligation à remplir ce journal de bord pour le demandeur d’emploi »,


nous explique Ludivine Vidal, responsable du secteur indemnisation et accueil à l’agence Pôle emploi Planoise à Besançon.
 

Région-test


En France, il n'y a que deux régions qui expérimentent ce nouveau dispositif : le Centre-Val-de-Loire, et la Bourgogne-Franche-Comté. 


Plus d'information avec ce reportage de Thierry Chauffour et Jean-Stéphane Maurice :
 




 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
emploi économie mouvement social social