Squelette découvert à Besançon : l'autopsie conclut à la mort naturelle

Impossible en revanche de savoir avec certitude s'il s'agit bien du locataire de l'appartement où le cadavre a été retrouvé. Le décès de l'individu pourrait remonter à 2015. 

L'histoire ne manquait pas d'étonner : un cadavre découvert à l'état de squelette, dans l'appartement d'un HLM mercredi dernier à Besançon. 

Selon les premiers éléments de l'enquête, la mort de l'individu remontait à 2015.

L'autopsie vient d'être pratiquée. Elle révèle qu'il s'agit d'une mort naturelle ; mais même si « des éléments indiquent qu'il s'agit du locataire » des lieux selon le parquet de Besançon, impossible de le déterminer avec certitude.

Les faits 


Dans le quartier dit "des 408", un huissier de justice prévenu par le bailleur social, Grand Besançon Habitat, a découvert le cadavre.

Après une première venue pour impayé en mars 2016, la seconde aura été la dernière. Lorsqu'il est entré dans l'appartement de type F1 au cinquième étage de l'immeuble, après quelques minutes de recherche, il tombe sur un squelette sur le balcon.

Cette visite fait suite à une procédure d'expulsion.

Selon le parquet du Doubs, il pourrait s'agir du locataire du logement. Toujours selon les premiers éléments de l'enquête, il s'agirait d'un homme divorcé. Il n'aurait plus donné signe de vie depuis 2015.

Aucune disparition n'aurait été signalée.


Rappel des faits en vidéo
 

Intervenants : Gwénaël-Xavier Denizot, Directeur du département gestion décentralisée et proximité et Yves Daouze, Directeur général de Grand Besançon Habitat. Reportage de Franck Ménestret, Louis Dumenil et Pascal Gomez