En temps de confinement, la solidarité s'organise pour les plus démunis à Besançon

Alors que le confinement doit durer au moins jusqu'au 1er décembre 2020, la solidarité s'organise à Besançon pour venir en aide aux plus démunis : les jeunes précaires et les personnes sans domicile fixe. Détails.
© Patrice Forsans - Studio Marulaz
Les temps sont durs en période de confinement. C'est le moment où jamais de se serrer les coudes et de prendre soin les uns des autres. A Besançon, comme lors du premier confinement, la solidarité s'organise pour apporter un peu de chaleur et de réconfort aux personnes dans le besoin.

Des commerçants du centre-ville en appellent aux dons jusqu'à mercredi 18 novembre, sous forme de denrées alimentaires (conserves, produits secs, pâtes, riz, légumineuses, chocolat) et produits d'hygiène (protections hygiéniques, savon, brosses à dent, dentifrice...), pour subvenir aux besoins des étudiants en situation de précarité. Deux points de collectes sont prévus en centre-ville de Besançon. 
Besançon : En temps de confinement, la solidarité s'organise pour les plus démunis
 

"Il ne faut pas baisser les bras"

Naïma Hanissa Hakkar, Nasser Lamkhannet, Benjamin Rogez et Patrice Forsans n'ont pas l'intention de se laisser abattre malgré le contexte si particulier. "Sur six jours, on va collecter des denrées alimentaires et des produits d'hygiène, pour qu'on puisse fournir aux étudiants dans le besoin de quoi manger, de quoi se laver... Il y a une vraie pauvreté qui est en train de se développer, surtout chez les étudiants" nous explique Patrice Forsans.

"Moi je fais un constat assez dur. Le premier confinement c'était au printemps. Il y avait quelque chose de nouveau, un entrain pour faire différemment. Mais pour ce confinement là, je ressens que les gens portent une véritable trisesse et une morosité... C'est terrible. Il ne faut pas baisser les bras, il faut faire en sorte que la chaîne ne soit pas brisée" conclut-t-il.

Des permanences ont été ouvertes dans deux commerces : au Studio Marulaz, situé place Marulaz ainsi qu'à la pâtisserie L’Amandine, installée 4 rue de l'école à Besançon. Le but ? Collecter les dons  des particuliers, pour ensuite les distribuer en priorité aux étudiants précaires via des associations spécialisées, et si possible aux personnes sans domicile fixe, lors de maraudes. 

Les jours et horaires de collecte : 
- Au café studio Marulaz, place Marulaz, ce vendredi et samedi et lundi mardi mercredi de 14h30 à 18h00.
- A la boutique pâtisserie L'Amandine, 4 rue de l’école, vendredi samedi dimanche de 7h00 à 11h30.

"J'ai froid sans toit" et boîtes de Noël

Une autre action solidaire est menée par "Les Bisons Teints", un collectif d'étudiants dont nous vous parlions dans cet article. Depuis plusieurs mois, ils organisent des collectes thématiques solidaires. Cette fois-ci, ils ont lancé l'opération « J’ai froid sans toit ». Il s'agit d'une collecte de vêtements chauds et de produits d’hygiène dans deux boutiques Biocoop partenaires : 3 Allée de l'Île aux Moineaux à Besançon, ou zone Valentin Nord, Chemin Des Maurapan, à Châtillon-le-Duc.

Dans le même temps, ils sont en charge de la collecte de "boîtes de Noël" pour les SDF, à laquelle vous pouvez participer jusqu'au 6 décembre. L'idée à été (re)lancée par une Franc-Comtoise sur les réseaux sociaux. C'est simple, il suffit de se munir d'une boîte à chaussures en carton et d'y glisser différents éléments avant de l'emballer d'un papier cadeau. Vous pouvez contacter le collectif par mail à collectifbisonsteints@gmail.com.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
solidarité société économie confinement santé covid-19