Un an après leur élection, quel bilan pour les douze députés de Franche-Comté ?

Élus le 19 juin 2022, les députés se sont réunis pour leur première séance publique le 28 juin suivant. Un an tout juste après leur baptême du feu au Palais Bourbon, quel bilan tirer de cette première année de mandat ? Nous nous sommes plongés dans les statistiques de l'activité des douze députés de Franche-Comté.

Il y a un an jour pour jour, les députés de la XVIe législature de l'Assemblée Nationale de la Ve République se réunissaient pour la première fois. Quel est le bilan de cette première année pour les élus francs-comtois ? 

La doyenne est aussi la plus active 

Âgée de 75 ans, Danielle Brulebois n'a pas chômé pour la première année de son deuxième mandat.

Des douze députés comtois, l'élue Renaissance du Jura arrive en tête en termes de semaines d'activités, comme de présences en commission, d'après le site nosdeputes.fr qui recense l'intégralité des activités de nos parlementaires.

Alors que les tout meilleurs des 577 députés français affichent 42 semaines d'activité et 175 présences en commission cette année, l'enseignante retraitée peut revendiquer 40 semaines d'activité et 106 présences en commission.

Derrière la députée jurassienne vient un trio composé d'un autre élu Renaissance, Eric Alauzet, du MoDem Laurent Croizier et du Rassemblement national Emeric Salmon. Tous trois sont à 39 semaines d'activité.

En queue de ce classement régional figurent trois des quatre députés Les Républicains: la Jurassienne Justine Gruet (34 semaines d'activité), la Haut-Doubienne Annie Genevard (34) et le Belfortain Ian Boucard (33).

Florian Chauche (LFI) en tête sur les amendements

Au-delà des médiatiques et souvent houleux débats au sein de l'hémicycle, le travail du député s'effectue souvent dans l'ombre, au sein des commissions qui planchent sur les textes avant qu'ils n'arrivent en séance plénière. Dans ce classement-là aussi, Danielle Brulebois arrive en tête, alors qu'Annie Genevard (LR) est bonne dernière, avec seulement 33 présences recensées.

Autre élément clé sur l'influence des députés : les amendements. Comme le rappelle le site de l'Assemblée nationale, "le droit d’amendement est le droit de soumettre au vote des assemblées parlementaires des modifications aux textes dont elles sont saisies, qu’il s’agisse de projets de loi (d’initiative gouvernementale), ou de propositions de loi (d’initiative parlementaire)".

C'est une petite surprise : le député dont les amendements ont été le plus votés en séance, donc celui qui a le plus influencé les textes de loi, n'est pas membre de la majorité. Il s'agit de l'Insoumis Florian Chauche, élu du Territoire de Belfort. Il est suivi dans ce classement par trois députés Renaissance: Danielle Brulebois, Nicolas Pacquot et Eric Alauzet. Annie Genevard ferme à nouveau la marche, devant les trois députés Rassemblement national.

Pour trouver les députés de droite en tête, il faut s'intéresser aux propositions de loi. Annie Genevard et Ian Boucard, LR, en ont écrit quatre chacun.

La députée du Haut-Doubs souhaite par exemple punir davantage les squatteurs ou lutter "contre l'immigration de masse". Le député belfortain propose de son côté de faciliter l'obtention des allocations chômage pour les étudiants ou d'interdire la vente de chiens et de chats dans les foires et salons.

À l'opposé de ce classement, quatre députés comtois n'ont déposé aucun texte de loi : Nicolas Pacquot (Renaissance), Eric Alauzet (Renaissance), Laurent Croizier (MoDem) et Géraldine Grangier (Rassemblement national).

Enfin, les députés LR arrivent en haut du classement pour le nombre d'interventions dans l'hémicycle. Ian Boucard a pris le plus la parole parmi les députés comtois, devant Marie-Christine Dalloz. Notons que Danielle Brulebois se hisse à nouveau en bonne position, troisième élue de Franche-Comté sur ce critère.

Les députés vont siéger une bonne partie du mois de juillet. L'ensemble des statistiques sur le travail des députés est réalisé par le site nosdeputes.fr.