Un ressortissant serbe porté disparu, un autre fugitif et du sang retrouvé dans le coffre d'une voiture à Planoise : les enquêteurs de Besançon sur une nouvelle affaire nébuleuse.

Publié le

Ce mardi, le Procureur de la République de Besançon a tenu une conférence de presse à propos de la disparition d'un serbe qui pose question. Deux femmes sont en garde à vue, un suspect est activement recherché. Et le corps de la victime n'a pas été retrouvé.

Que s'est-il passé, dans les environs de Besançon et du quartier Planoise, entre le 22 et le 26 décembre ?

Le point de départ de cette affaire est la disparition d'un ressortissant serbe, vivant en Allemagne et s'étant rendu le 22 décembre à Besançon à bord de sa Mercedes et en possession d'une forte somme d'argent pour acheter une voiture, selon sa famille qui a signalé sa disparition le 26 décembre.

Des investigations, rapidement diligentées par le commissariat de Besançon dans le quartier de Planoise, ont entrainé la découverte de la Mercedes appartenant au disparu.

Dans le coffre, de nombreuses traces de sang, sang qui s'avère être celui du disparu et qui laisse à penser à un homicide.

Deux femmes en garde-à-vue, un fugitif recherché et un corps disparu.

L'enquête (toujours en cours) ciblerait un autre homme d'origine serbe, ayant séjourné plusieurs semaines à Planoise avant de quitter brusquement la ville après l'annonce de la disparition de la victime. Un mandat d'arrêt à son encontre a été délivré.

Deux femmes, l'une âgée de 25 ans et l'autre de 58 ans, qui ont été en contact avec la personne recherchée sont en détention provisoire depuis la fin de semaine dernière.

La plus jeune est suspectée d'avoir nettoyé l'appartement du fugitif après son départ. Elle est mise en examen pour modification d'une scène de crime et disparition d'éléments de preuve, ainsi que de non dénonciation de crime. 

Quant à la femme de 58 ans, elle est accusée de tout connaître de l'affaire et est également mise en examen pour non dénonciation de crime.

Toutes deux ont gardé le silence.

Le fugitif est donc toujours activement recherché. Tout comme le corps de la victime. Le service de Police Judiciaire de Besançon est en charge de l'enquête