• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

VIDEO TIME LAPSE. Regardez en 8 secondes la démolition de l'usine de la Rhodiaceta à Besançon

DECEMBRE 2018- L'immense usine textile n'est plus. La friche de la Rhodiaceta laissera place à une zone de loisirs. / © Ville de Besançon
DECEMBRE 2018- L'immense usine textile n'est plus. La friche de la Rhodiaceta laissera place à une zone de loisirs. / © Ville de Besançon

Pendant plus de 7 mois, ce chantier titanesque a mis à terre ce qu'il restait de l'ancienne usine Rhône Poulenc dans le quartier des Près de Vaux à Besançon (Doubs). La ville a photographié pendant 225 jours la déconstruction. Découvrez le résultat en accéléré. 

Par Sophie Courageot

Elle s'en est allée. Jour après jour, morceau après morceau. A coup de pelleteuses, de centaines de camions de gravats, de longs travaux de désamiantage.

De février 2018 à fin décembre 2018, le chantier de la déconstruction s'est déroulé sans que tous les Bisontins ne s'en aperçoivent.

Les riverains du quartier des Prés-de-Vaux ont vu passer le ballet des camions. Pour les autres, voici à quoi ressemble désormais la friche de la Rhodia, un immense terrain vide qui laissera bientôt place à une zone de loisirs, un parc urbain de 5 hectares.

La ville a conservé certains éléments du site. Elle fait le point ce 28 janvier sur la suite des travaux. Reportage dans le 19/20. 


8 secondes et la Rhodiacéta n'est plus 

 
Time lapse - démolition friche rhodiaceta
Images Ville de Besançon - Time lapse Pascal Sulocha France 3 Franche-Comté


La ville a filmé aussi au coeur du chantier

Time lapse : au coeur des travaux de la Rhodiaceta
Images - Ville de Besançon


2 ans, c'est le temps qu'il aura fallu aux équipes de déconstruction et de désamiantage pour “nettoyer” le site de l’ancienne usine de Tergal. Les premiers travaux avaient débuté en juillet 2017. 
 
FEVRIER 2018 - Le début de la déconstruction de la Rhodiaceta à Besançon. / © Ville de Besançon
FEVRIER 2018 - Le début de la déconstruction de la Rhodiaceta à Besançon. / © Ville de Besançon


Un peu d'histoire : En 1952, Rhodiacéta rachète, à Besançon, l'usine de la Société de la soie Chardonnet. Le site est agrandi et reconverti à la production de fil polyester.

Rhodiacéta devient alors rapidement le plus gros producteur français de fil synthétique. Au maximum de son développement, l'entreprise emploie 3200 ouvriers. En 1968, les ouvriers y mèneront une longue grève. 

L'entreprise a cessé son activité en 1981. 

A lire aussi

Sur le même sujet

Portrait : Anthéa Lamine finaliste BFC du concours de chant

Les + Lus