C'est la saison des tiques : comment se protéger de leurs piqûres ?

Le printemps revient, nos envies de promenades dans la nature aussi. Voici des conseils pour éviter de se faire piquer et aussi ce qu'il faut faire en cas de piqûre. On parle aussi de morsures de tiques et elles peuvent provoquer la maladie de Lyme.

En forêt, dans votre jardin, dans un champ, au milieu d'un parc... Les tiques sont de retour avec les beaux jours. Les tiques sont plus actives d'avril à novembre d'après le ministère de la Santé. 

Les tiques sont des acariens dont la morsure peut transmettre des bactéries, des virus ou des parasites. L'une des conséquences les plus fréquentes si la tique est contaminée par la bactérie Borrelia, peut être à l'origine de la maladie de Lyme.

Attention, toutes les morsures ne sont pas responsables d'une infection. Bien que des traitements existent, mieux vaut éviter d'être mordu. 

Voici les conseils avant et après votre promenade dans la nature : 

  • Partir avec un tir-tique pour enlever rapidement l'acarien de façon efficace en éviter de laisser une partie de la bestiole dans la peau. 
  • Porter des vêtements longs, des chaussures fermées et se couvrir la tête et le cou. Rentrer les pantalons dans les chaussettes.
  • S’habiller avec des couleurs claires pour bien voir les tiques.
  • Rester sur les chemins en évitant les broussailles, les fougères et les hautes herbes, les feuilles mortes.
  • Utiliser un répulsif, disponible en pharmacie. Voici une publication du CHU de Strasbourg qui précise l'efficacité des molécules employées.
  • Éviter de s’asseoir à même le sol et utiliser un grand tissu clair. 
  • Privilégier les sentiers balisés.
  • Au retour de balade, prenez le temps de vous examiner et de vous faire examiner y compris la tête. N'oubliez pas vos animaux de compagnie qui se promènent avec vous.

Que faire en cas de piqûre ?

En fait, il s'agit plus de morsure mais on emploie le terme piqûre.

Une fois que la tique a mordu pour se gorger de sang, la tique reste plantée dans la peau.

  • D'abord, retirez le plus rapidement possible la tique avec la méthode indiquée ci-dessus.
  • Désinfectez avec un antiseptique.
  • Si un érythème migrant (une plaque rouge et ronde) apparaît sur le site de piqûre dans les jours suivants, consultez un médecin.

De la prévention avant toute chose

Les conséquences de la maladie de Lyme peuvent être particulièrement invalidantes. Outre la borrelia, les tiques peuvent transmettre d'autres virus et bactéries et provoquer des maladies comme des encéphalites virales ou des fièvres hémorragiques. Il faut aussi se rendre chez un médecin lorsque vous avez des symptômes grippaux, de paralysie faciale ou de fatique inhabituelle.

Des associations de lutte contre ces maladies existent (France Lyme et Lympact).

Pour mieux connaître cet acarien et les conséquences de ses morsures, un programme de sciences participatives permet de recenser en France les lieux de piqûres. Vous pouvez y participer en répondant au questionnaire sur l'application Citique. 

Comment s'informer ?

Outre le milieu associatif, il existe aussi des Centres de Référence des Maladies Vectorielles liées aux Tiques. Les maladies vectorielles sont transmises par des vecteurs, en l'occurrence les tiques.

Du 27 mai au 2 juin 2024, "Tiques et Vous", la manifestation nationale de sensibilisation aux maladies vectorielles à tiques permet d'augmenter la prévention et de diffuser les progrès de la recherche médicale. 

C'est la seconde année qu'une campagne de prévention de ce type est organisée en France. Encore une précision, la maladie de Lyme n'est pas contagieuse. 

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité