Covid-19 : couvre-feu, alcoolémie, tapages, les contrôles du Nouvel An débutent dans le Doubs

Joël Mathurin, préfet du Doubs, police et gendarmerie ont fait le point ce mercredi 30 décembre sur les moyens mobilisés pour la nuit du réveillon placée sous le signe d’un couvre-feu dès 20 heures. A quoi faut-il s’attendre ?

La nuit du réveillon du nouvel an, les forces de l'ordre veulent multiplier les contrôles de respect du couvre-feu qui commencera à 20 heures jusqu'à 6 heures du matin.
La nuit du réveillon du nouvel an, les forces de l'ordre veulent multiplier les contrôles de respect du couvre-feu qui commencera à 20 heures jusqu'à 6 heures du matin. © Richard BRUNEL - maxPPP

Tolérance zéro. Le préfet du Doubs donne le ton pour ce réveillon qui ne sera pas comme les autres. « Tout le monde souhaiterait faire la fête, ce ne sera pas possible » rappelle le Préfet du Doubs au vu de l’épidémie de coronavirus. Le département du Doubs avec un taux d’incidence de 260 nouveaux cas pour 100.000 habitants sur 7 jours est sur le podium des trois départements français les plus touchés. 162 personnes sont hospitalisées à ce jour dans les hôpitaux du Doubs, dont 43 en réanimation. « Il nous faut éviter l’effet Thanksgiving comme aux USA » prévient le Préfet du Doubs.

 

Contrôles du couvre feu

Les forces de police et gendarmerie vont débuter les contrôles dès le 30 décembre au soir pour veiller au respect du couvre-feu et à d’éventuelles autres infractions. Ces contrôles se dérouleront sur les grands axes et autour des quartiers difficiles.

Le couvre feu est plutôt bien respecté dans le Doubs, avec un taux de verbalisation de 2 à 6% explique le préfet du Doubs.

« Entre 20 heures et 6 heures, la nuit du réveillon, il n’y aura aucune tolérance sur les déplacements privés » alerte Joël Mathurin afin de dissuader les habitants du Doubs de se déplacer.

 

Tapages nocturnes

Le 31 au soir, les forces de l’ordre s’attendent à une hausse des appels pour des faits de tapages nocturnes. Le Préfet rappelle que les autorités ne disposent pas du cadre légal pour aller compter combien de personnes sont rassemblées dans un salon privé. Le gouvernement recommande de ne pas être plus de 6 adultes réunis pour éviter la propagation du virus. En revanche, « nous pouvons contrôler le tapage et le trouble à la tranquillité publique. Dès lors qu’il y aura un appel, les forces de l’ordre pourront agir dans un cadre légal » précise Joël Mathurin. En cas de tapage, tous les contrevenants présents dans un appartement risquent une amende de 135 euros. Le général Stéphane Gauffeny rappelle que 19 personnes ont ainsi été verbalisées il y a quelques semaines lors d’une soirée privée organisée dans le Haut-Doubs. Le préfet précise que les verbalisations pour tapages se feront sur la base du discernement, pour identifier « les comportements anormaux ».

Violences urbaines, les forces en alerte dans les quartiers de Planoise à Besançon ou la Petite Hollande à Montbéliard

 

Dans le Doubs, près de 160 gendarmes seront mobilisés la nuit du réveillon, les réservistes sont présents en renfort. L’hélicoptère de gendarmerie de Dijon est en alerte si besoin. Côté police, une centaine de policiers seront sur le terrain, plus 30 à 40 hommes d’une compagnie appelée en renfort sur Montbéliard. « La priorité sera donnée aux rassemblements non autorisés, et aux violences urbaines » précise le général Gauffeny, qui dirige le groupement de gendarmerie de Franche-Comté. Tapages, violences intra-familiales, conduite en état d’ivresse et addictive seront bien sur sanctionnées par les forces de l’ordre.

 

Un renforcement des contrôles aux frontières

 

Comme le décret du 19 décembre 2020 le permet, les Français qui rentreront de vacances en Suisse dans un canton jugé à risque pourront être contrôlés à leur retour en France. S’il ne disposent pas d’un test PCR négatif de moins de 72 heures, ils pourront être placés en isolement. Les contrôles aux frontières de retour de Suisse ne concernent pas les frontaliers, ou les personnes se déplaçant pour un motif professionnel. Les contrôles vont être renforcés aux douanes du département du Doubs, secteur Vallorbe notamment, principal point de passage vers les Alpes suisses.

 

Le département du Doubs n’échappera pas à un couvre-feu avancé à 18 heures

 

Annoncé par le ministre de la santé Olivier Véran dans les 20 départements les plus touchés, la mesure est en cours de discussion et concertation avec les élus et les agences régionales de santé concernés. Les quatre départements de Franche-Comté sont au dessus des seuils de 200 nouveaux cas pour 100.000 habitants soit chez les séniors de plus de 65 ans, soit dans la population générale. Ce couvre-feu sera acté sans doute par un décret ou arrêté préfectoral au cours du 1er janvier. Il devrait s’appliquer dans le département du Doubs dès samedi 2 janvier à 18 heures. Les vacanciers de retour dans le Doubs devront prendre leur précaution pour être rentrés à cette heure.

 

 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société nouvel an événements sorties et loisirs sécurité