Des chasseurs du Doubs voudraient une régulation des lynx, leur fédération les rappelle à la réalité

Le courrier de l'association de chasse de la commune de Fournets-Luisans (Doubs) avait circulé sur les réseaux sociaux. Plusieurs médias régionaux et nationaux ont relayé cette polémique. La fédération de chasse du Doubs remet les pendules à l’heure concernant cette espèce protégée.

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

Un courrier du 16 février destiné à la Fédération de chasse du Doubs. Dans celui-ci, l'association intercommunale de chasse agréée (AICA), représentée par son président Steve Thalmann, appelait à la "régulation du lynx boréal", espèce pourtant protégée. En plus de la régulation, Steve Thalmann demandait à sa fédération de s'engager "à faire bouger les lignes quant au classement du lynx boréal" en tant qu'espèce protégée. 

Quand Vakita, le média d'Hugo Clément "dézingue" ces chasseurs

Une aberration au regard du statut du lynx. Le média en ligne Vakita, fondé par le journaliste Hugo Clément et spécialisé dans les sujets sociétaux et environnementaux, s’est emparé de la polémique en contactant par téléphone le chasseur à l’origine du courrier.

Dans cette vidéo, le chasseur est “cuisiné” par le journaliste. À la question de ce dernier :

-Ça ne vous dérange pas de demander à ce que le lynx, espèce en danger ne soit plus protégée ?
-Non ça ne me dérange pas…. Pour moi, les deux espèces en danger dans le Doubs s’appellent chamois et chevreuils, assure ce chasseur du Doubs.

Vakita rectifie le tir. Et précise qu’en 2022, 600.000 chevreuils ont tués en France, non par le lynx, mais par les seuls chasseurs.

La Fédération de chasse du Doubs n'adhère pas à la démarche

Au lendemain de la publication de cette vidéo, largement partagée tant localement que nationalement, la Fédération de chasse met les pendules à l’heure. Comme elle l’avait déjà précisé le 16 février à France 3 Franche-Comté, elle ne partage pas le sens du courrier rédigé par les chasseurs de Fournet-Luisans.

Les chasseurs du Doubs considèrent que toutes les espèces animales ont leur place dans leur habitat. À ce titre, la Fédération, qui œuvre au quotidien pour la biodiversité et les habitats de nos territoires, regrette ce positionnement qui ne reflète pas l’opinion du monde cynégétique du Doubs.

Communiqué de presse du 21 février, de la Fédération de chasse du Doubs



La Fédération de chasse précise que “la lettre publiée dans les réseaux sociaux n’a pas été adressée à la fédération. A priori, il s’agirait d’une pétition qui devrait être déposée en vue d’être traitée dans le cadre de l’assemblée générale de la fédération”. Une procédure qui nécessite la démarche d’une cinquantaine d’adhérents. Si cette démarche aboutit, la fédération de chasse étudiera le courrier. Mais elle ne laisse guère d’issues à cette démarche souhaitant clairement remettre en cause le statut d’espèce protégée du lynx. Un statut qui est à la main des services de l’État et pas des chasseurs rappelons-le. 


“À ce jour, le conseil d’administration de la Fédération de chasse du Doubs, à la lecture des données officielles disponibles, ne souhaite pas œuvrer pour une modification du statut du lynx. La FDC25 contribue depuis de nombreuses années à l’évaluation de la répartition du lynx dans le Doubs par sa participation au réseau Loup/Lynx porté par l’Office Français de la Biodiversité (OFB)" détaille le communiqué. Les chasseurs du Doubs sont conscients que le retour du lynx découle d’un processus d’expansion naturelle de sa population et qu’une meilleure connaissance de la répartition de l’espèce, voire idéalement de ses effectifs, est un prérequis pour la prise en considération de l’espèce dans nos activités" 


La fédération de chasse du Doubs participe d’ailleurs au programme Ecolynx, financé par l’OFB (Office Français de la Biodiversité et la Fédération Nationale des Chasseurs (FNC). Un programme qui vise à protéger et sensibiliser sur le lynx.  “Cette implication dans ce programme, qui vise notamment à mettre en œuvre les objectifs du Plan National d’Action sur le Lynx d’Europe, permet aux chasseurs du Doubs d’être intégrés aux échanges et discussions qui concernent cette espèce” note le communiqué de la Fédération de Chasse du Doubs.

Une centaine de lynx dans le massif du Jura


Dans le Doubs et plus largement dans le massif du Jura, le lynx est présent à hauteur d’une centaine d’individus. Des lynx régulièrement braconnés et victimes de collisions de la route. Suite à ce courrier de chasseurs clairement opposés au grand prédateur, le Centre Athénas, association de "sauvegarde de la faune sauvage en Bourgogne - Franche-Comté responsable" avait dénoncé "une haine du lynx et une radicalisation des chasseurs".