Dans le Doubs, les clusters familiaux de Covid-19 inquiètent les autorités

Publié le Mis à jour le

Le virus affecte toujours le département avec des foyers épidémiques recensés ces dernières semaines au sein de cellules familiales, selon la préfecture du Doubs. 

Malgré la chaleur, le Covid-19 ne disparaît pas. Pire, la courbe du nombre de contaminations poursuit sa lente remontée dans le Doubs comme ailleurs en Bourgogne-Franche-Comté. "La campagne de dépistage du virus Covid-19 organisée dans le Doubs démontre une vulnérabilité du département avec une reprise latente de l’épidémie et rend nécessaire l’édiction de nouvelles mesures de prévention à l’échelle de son territoire. En effet, le virus affecte toujours le département, avec des foyers épidémiques recensés ces dernières semaines à la suite d’événements festifs impliquant plusieurs personnes, y compris au sein de cellules familiales", affirme la préfecture du Doubs dans un communiqué publié mercredi 12 août. 
 
Pour ralentir la propagation du virus, le préfet du Doubs, Joël Mathurin, a d'ailleurs décidé d'étendre le port du masque obligatoire à tous les rassemblements de plus de 10 personnes en extérieur à partir du 15 août. Dans le département, le taux d'incidence du virus (soit le nombre de cas positifs pour 100 000 personnes sur les sept derniers jours) était de 5,7 au 8 août, selon les données de Santé publique France. Un taux en très légère hausse sur un mois, puisque le 8 juillet ce taux d'incidence était de 4,8. 


Des signalements liés à des évènements familiaux

Où se développent les clusters de cas de Covid-19 dans le Doubs ? Selon l'Agence régionale de Santé de Bourgogne Franche-Comté, les clusters familiaux comptent pour une large part dans les nouvelles contaminations. "Nous sommes effectivement confrontés à des signalements liés à des évènements familiaux mais nous n’avons pas de données statistiques sur le sujet", nous explique Fabienne Chevalet, directrice de la communication de l'ARS Bourgogne Franche-Comté. 

En cette période de vacances et de retrouvailles familiales, il est donc nécessaire de redoubler d'attention concernant les gestes barrières. "Le message à faire passer est celui du respect des gestes barrières et de la vigilance collective, en particulier dans les rapprochements familiaux et festifs chez les jeunes", conclut l'ARS.