Emmaüs. "Ce ne sont pas les bénévoles qui ont piqué dans la caisse" : à Ornans dans le Doubs, des soupçons d'importants détournements de fonds

L'antenne Emmaüs d'Ornans dans le Doubs est sous le choc depuis la révélation d'un détournement massif des fonds de l'association. Plus de 100.000 euros, peut-être plus, manqueraient sur les comptes. La présidente par intérim dénonce ce "vol".

"Les valeurs d'Emmaüs ont été complètement piétinées". Annick Berthier ne décolère pas. La vice-présidente d'Emmaüs France assure depuis la fin du mois de juin, la présidence par intérim du Comité des amis d'Emmaüs Ornans. Elle y a découvert une fraude de grande ampleur, contre laquelle un dépôt de plainte sera bientôt déposé : plus de 100.000 euros auraient été détournés des comptes de l'association. 

"Des tous inexpliqués sur les comptes"

C'est en début d'année que les premiers soupçons ont émergé : "Quand le covid est arrivé, des assemblées générales ont été repoussées, ça, c'était normal" explique Annick Berthier, "mais Emmaüs Ornans a repoussé, repoussé... et là, on en était à aucune assemblée générale depuis 2020, et ça, c'est illégal". "Il y a eu des échanges avec le président de l'époque qui n'ont pas abouti, donc Emmaüs France a déclenché le processus de gestion de conflits"

Annick Berthier est dépêchée sur place. Elle découvre à Ornans une situation incohérente : une antenne active, une boutique qui tourne bien, mais des comptes à sec et des rappels de factures qui s'accumulent. "J'ai tout de suite vu qu'il n'y avait pas de problème économique, l'association est viable", se souvient-elle, "mais je voyais un problème financier que j'ai eu du mal à identifier". Elle décrit des "trous inexpliqués sur les comptes". "En réalité, c'est un problème de trésorerie qui disparaît sur le compte bancaire". 

La présidente par intérim de l'antenne, l'équipe précédente, a démissionné, se refuse à désigner un coupable : "une plainte sera déposée et la police fera des investigations qui permettront de connaître exactement ce qui s'est passé". Mais elle tient à défendre l'honneur de l'équipe de l'antenne d'Ornans.

"Les bénévoles sont anéantis"

"Ce ne sont pas les bénévoles qui ont piqué dans la caisse à la fin des ventes, absolument pas" insiste la vice-présidente d'Emmaüs France. "Toutes les recettes ont bien été versées" assure Annick Berthier. "Les détournements se sont faits au niveau de la banque". 

Elle décrit la stupeur qui frappe la quarantaine de bénévoles, et les sept salariés, d'Emmaüs Ornans : "ils sont anéantis, parce qu'ils se sont fait avoir"

"Ces gens, ils viennent plusieurs fois par semaine, bénévolement, pour trier ce que les donateurs ont donné, et ce n'est pas toujours évident, ce n'est pas toujours très agréable" raconte Annick Berthier. "On a volé le travail de toutes ces petites mains qui s'affairent tous les jours pour ouvrir une boutique à tous les clients qui peuvent en avoir besoin". 

Dans quelques semaines, après le dépôt de plainte et le début des investigations, le comité des amis d'Emmaüs d'Ornans devra se désigner un nouveau président, et tenter de tourner la page. Ce sera mi-octobre, lors d'une assemblée générale attendue de longue date.

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Bourgogne-Franche-Comté
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité