FC Sochaux : déplacement périlleux, souvenir mémorable... Les enjeux du déplacement sochalien à Martigues

15e de National, Sochaux se déplace sur la pelouse de Martigues (6e), ce vendredi 15 septembre à 19h30. Voici les grands enjeux de la rencontre.

Le FCSM veut enchaîner. Une semaine après sa première victoire de la saison à Epinal (0-3), le FC Sochaux-Montbéliard se déplace sur la pelouse de Martigues, vendredi 15 septembre à 19h30, pour le compte de la 6e journée de National.

Actuellement 15es du troisième échelon du football français (avec deux matches en moins joués), les Lionceaux ont fort à faire face aux Martégaux (6es), qui ont frôlé la montée en Ligue 2 la saison dernière.

Un déplacement long et périlleux

Avec un trajet de plus de 600 kilomètres réalisé en bus, les organismes des joueurs sochaliens risquent d'être mis à rude épreuve. "Ça perturbe notre préparation puis la récupération au retour", expliquait l'entraîneur de Sochaux Oswald Tanchot, en conférence de presse mercredi. "Mais c’est la réalité du club aujourd’hui et ça fait partie des efforts qu’on doit faire".

Alors que le club a failli déposer le bilan cet été, la première victoire à Épinal, après deux défaites d'entrée, a été savourée sans emballement. "Ce match doit nous servir de valeur étalon sans qu’on ne se laisse aveugler", a indiqué Oswald Tanchot, pour qui "l'entame était encore plus mauvaise que lors des autres matches".

Un constat partagé par Diego Michel, auteur du but de la victoire dans les Vosges. "Heureusement que Baptiste [Valette] était là", a indiqué le milieu de terrain arrivé de Versailles cet été, à propos de la performance du gardien de but sochalien durant le premier quart d'heure.

Patouillet et Zohi absents du groupe

Le portier sera logiquement titulaire sur la pelouse du stade Francis-Turcan de Martigues, vendredi, avant d'être mis en concurrence avec le prometteur Mathieu Patouillet (19 ans). De retour d'une trêve internationale passée avec l'équipe de France U20, le joueur prêté par l'Olympique lyonnais n'est pas dans le groupe d'Oswald Tanchot.

"On n'a pas perdu de joueur cette semaine", s'est félicité le technicien français qui a aussi confié que l'attaquant malien Kévin Zohi, arrivé de Vizela au Portugal, n'était pas encore qualifié pour jouer avec Sochaux. "Il faut sentir qu’il y a des patrons pour diriger l’équipe et montrer à l’adversaire qu’il ne nous mettra pas facilement en difficulté", a-t-il ajouté.

Le même onze de départ qu'à Épinal devrait donc être reconduit à Martigues, qui pourra compter sur ses cadres, à l'exception du vétéran et international algérien Foued Kadir (39 ans), suspendu. "Ils n’ont pas perdu beaucoup de titulaires et cette équipe possède des certitudes dans son jeu", a concédé Oswald Tanchot. "Elle va nous poser de sacrés problèmes".

Martigues, un bon souvenir pour le FCSM

Martigues reste toutefois un excellent souvenir pour de nombreux supporters sochaliens. Le 8 mai 1998, le FCSM s'imposait 2-1 dans les Bouches-du-Rhône et validait sa remontée dans l'élite, après trois saisons en Ligue 2.

Pour sa première confrontation avec Martigues depuis le 13 janvier 2001 en Ligue 2 (victoire 1-0 à Auguste-Bonal), Sochaux entend donc réaliser un coup, sans se précipiter. "Nous devons créer une dynamique, mais il nous faudra encore du temps ensemble à l’entraînement et en match, en partageant des victoires et des défaites", a jugé Oswald Tanchot. "Notre chance est de savoir qu’il y a un élan derrière nous de la part de nos supporters".

L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Bourgogne-Franche-Comté
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité