Le Grand Pontarlier dénonce “la destruction” de l'aire d'accueil après le départ de gens du voyage

Le maire de Pontarlier et président du Grand Pontarlier ne décolère pas. / © E.Rivallain
Le maire de Pontarlier et président du Grand Pontarlier ne décolère pas. / © E.Rivallain

Le président du Grand Pontarlier est en colère et entend le faire savoir, après la découverte de l'état de délabrement d'une partie de l'aire d'accueil des gens du voyage à Pontarlier. Explications.

Par France 3 Franche-Comté

"On a mis 250 000 euros de travaux sur cette terre d'accueil, il faut tout recommencer. Il n'y a plus un compteur d'eau, un compteur électrique, plus une serrure ou une porte qui est dans son état initial. C'est totalement intolérable". Le président du Grand Pontarlier, Patrick Genre, ne décolère pas depuis que des gens du voyage, installés sur la partie haute de l'aire d'accueil de Pontarlier, ont déserté les lieux ce lundi matin après un conflit avec la communauté de commune (lire notre article).

Patrick Genre, qui s'est rendu sur place ce lundi 30 avril avec la presse locale, est dans l'obligation de fermer une partie de l'aire, puisqu'elle est désormais "inutilisable". D'autres caravanes sont installées sur la partie basse de l'aire d'accueil. "La plateforme du bas est utilisée normalement" précise le maire de Pontarlier qui envisage, si d'autres problèmes ont lieu, de fermer la totalité de l'air d'accueil, et ce définitivement. "Et qu'on ne vienne pas me dire que je serai dans l'illégalité. On ne peut plus tolérer ça..." précise l'élu, totalement désabusé par la situation. 

Découvrez notre reportage : 
Le Grand Pontarlier dénonce "la destruction" de l'aire d'accueil après le départ de gens du voyage
Intervenants : Patrick Genre - Maire DVD de Pontarlier. Un reportage de : RIVALLAIN Emmanuel, MARTIN David et BOLARD Rémy.


Une plainte contre X avait été déposée par la communauté de communes pour dégradation du terrain, lorsque les 25 familles mises en cause étaient encore sur place. Selon les gens du voyage interrogés par nos journalistes, l'aire était en l'état à leur arrivée début mars.

Créée en 2005 suite à la loi Besson de 2000 obligeant les communes et communautés de communes de plus de 5 000 habitants à posséder des aires d'accueil aménagées et entretenues. L'aire d'accueil de la CCGP (rue Maurice Laffly) compte 31 places individuelles toutes occupées 5 mois par an.

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus