“Une année polaire” : le Groenland, vu par le réalisateur Franc-Comtois Samuel Collardey

Le réalisateur Franc-Comtois Samuel Collardey (à gauche de l'image) au festival de Sundance (États-Unis), en janvier 2018. / © Jerod Harris/Getty Images/AFP
Le réalisateur Franc-Comtois Samuel Collardey (à gauche de l'image) au festival de Sundance (États-Unis), en janvier 2018. / © Jerod Harris/Getty Images/AFP

« Une année polaire », le nouveau film du réalisateur Franc-Comtois Samuel Collardey est dans les salles de cinéma, ce mercredi 30 mai. 10 ans après "L'apprenti", le film qui a marqué le début de sa carrière.

Par Raoul Advocat

En 2008, son film « L’apprenti » l'avait fait connaître du grand public. Le style de Samuel Collardey était déjà là : une histoire vraie, tournée en Franche-Comté, et construite sous la forme d’une fiction. Avec des personnages qui jouaient leur propre rôle.

"L'apprenti" avait  obtenu le prix Louis-Delluc du meilleur pemier film. Une étape déterminante dans la carrière du réalisateur : "On vous tape dans le dos, on vous félicite, on vous encourage. Mais après un premier film, beaucoup de réalisateurs n’arrivent pas à faire un 2ème puis un 3ème film".

"C'est instinctif"


Samuel Collardey, lui, a eu la chance et le talent de poursuivre. Et aussi le style, un mariage original entre le documentaire et la fiction. : "Pour moi, c’est instinctif ! J’ai commencé par des courts métrages, à la FEMIS (L’École nationale supérieure des métiers de l'image et du son). Depuis, j’ai continué ainsi. Je rencontre les personnages, je découvre leur histoire. Ensuite, j’écris le scenario et je les filme"

Pour son nouveau film, « Une année polaire », tout est partie d’une envie de retrouver le cadre de son cher Haut-Doubs. Une communauté villageoise isolée, dans l’hiver et la neige. Mais cette fois, il l’a trouvé.... à 3600 kilomètres de la Franche-Comté !


« Catherine Paillet, ma co-scénariste, a eu l’idée du Groenland. On a fait un premier voyage. C’était étrange. Car il y avait l’obstacle de la langue. Les sourires étaient là, mais impossible de communiquer. Le dernier jour, un des enfants du village est revenu de la chasse. Il était le seul à parler anglais. On  a convenu avec lui de se retrouver. Il a été notre interlocuteur pendant tout le tournage ».

Un instituteur en apprentissage



Le scenario du film « Une année polaire » ? Un instituteur Danois vient enseigner aux enfants d'un village du Groenland. Le contact avec les habitants est difficle.Pout se faire accepter, il apprend leur mode de vie. L'instituteur, héros du film, joue son propre rôle d'enseignant, qui arrive pour prendre son poste au Groenlnad.

Une histoire vraie, jouée par les vrais personnages, dans une fiction. La patte de Samuel Collardey tout simplement !

 

Bande annonce du film "Une année polaire" de Samuel Collardey

 

Où aller voir "Une année polaire" ?

« Une année polaire » est dans les salles de cinéma ce mercredi 30 mai. Il est programmé en particulier à Besançon, Cinéma Victor-Hugo, et à Montbéliard, Cinéma Le Colisée.

A lire aussi

Sur le même sujet

toute l'actu cinéma

Les + Lus