"Certains passent les fêtes seuls" : en Franche-Comté, plusieurs associations organisent un Noël solidaire pour lutter contre la solitude

Le Secours Catholique, l’Écolette au Bizot (Doubs), la Boutique Jeanne-Antide à Besançon, etc… En Franche-Comté, plusieurs associations s’organisent pour organiser des réveillons solidaires. Leur but est de lutter contre l'isolement et qu'il y ait le moins de laissés-pour-compte, ni de personnes seules le soir du réveillon.

Les fêtes de fin d’année ne sont pas toujours synonymes de joie ni d'allégresse.  Si certains s’impatientent de retrouver leur famille pour s’échanger des cadeaux au pied du sapin, d’autres redoutent ces jours de solitude.  D’après un sondage Ifop pour l’association Dons   solidaires , publié en décembre 2022, 14 % des Français prévoient de passer le réveillon de Noël  seuls   (80 % seront en famille, 6 % entre   amis) .

“Un fait de société qui nous touche tous”

Dans un communiqué, l’association SOS Amitié lance un appel à l'écoute et à la bienveillance.  “Contrairement à l'idée reçue, l’isolement subi pendant la période des fêtes ne concerne pas que les personnes âgées :  les personnes bien intégrées socialement le subissent aussi.  Célibataires, divorcés, expatriés, endeuillés, ceux en froid avec leur famille…   de nombreuses raisons expliquent pourquoi certains passent les fêtes seul, face à eux-mêmes.  Les jeunes ne sont pas épargnés” lit-on.

La crainte d’être seul reste très présente dans la population.  Selon le même sondage, 27 % des personnes interrogées appréhendent ainsi la solitude pour cette période de fêtes.   “Oser davantage de dialogue pourrait permettrait à beaucoup de célébrer les fêtes de fin d'année  accompagnés de leurs amis, voisins ou collègues   ajoute  SOS Amitié.

Les Fraternoël du Secours Catholique

Le Secours Catholique déploie, sous la bannière du   Fraternoël,   “des Noëls solidaires le soir du 24 décembre, mais aussi entre les 23 et 25 décembre” à Besançon, Belfort et Saint-Claude dans le Jura.  Y seront accueillies les personnes connues et accompagnées par les équipes locales, précise Antoine   Aumonier, délégué régional du Secours Catholique.

“Nous organisons également des “visitations”, poursuit Antoine   Aumonier.   “Ces rencontres chez l’habitant seront accompagnées d’une livraison du sac siglé FraterNoël qui contiendra tous les ingrédients pour vivre une belle veillée de Noël, des petits cadeaux pour les enfants, un photophore, des chocolats, des  contes de Noël, des idées d’animation, et/ou de quoi préparer un repas festif grâce à des partenariats avec des restaurateurs” .

Ça permet de donner un peu de sens à Noël.

Antoine Aumonier, délégué régional du Secours Catholique

“L’essentiel, c’est un temps de rencontre entre les deux personnes, où les deux en sortent transformées. Qui permet de transmettre un peu d’amitié et d’espérance malgré les difficultés   poursuit  le délégué de la délégation régionale de l’association.   “Grâce à la mobilisation de nos centaines de bénévoles, les personnes en situation d’exclusion pourront vivre des moments de joie, de partage, d’espérance et le temps d’une soirée, sortir de la solitude   apprend-t-on  par communiqué de   presse.

Les réveillons de l’Écolette

L’association l'Écolette a décidé d'ouvrir les portes du café situé au Bizot dans le Doubs aux personnes qui se retrouveraient seules pour Noël.   “Ce sera comme un souper canadien, où chacun apporte ce qu’il veut et ce qu’il peut à boire et/ou manger”, détaille Carole Gordon, bénévole.   “Un  gâteau, une soupe, une bouteille de vin :  le but, c’est de passer un moment convivial, de joie, de bienveillance et qu’il n’y ait pas de laissés-pour-compte ni de personnes seules le soir du  réveillon”.

La nouvelle année se fêtera également au café de l’Écolette.  Il sera ouvert   (gratuitement et sur inscription)  à partir de 18 h les 24 et 31 décembre.   “Nous avons à cœur que ce lieu soit un vecteur de lien social” précise l’association.

Un repas de Noël pour les plus défavorisés

À la Boutique de Jeanne-Antide à Besançon, un repas de Noël sera servi vendredi 23 décembre à midi.  Gratuit pour tous et toutes, ce repas d’inscrit dans la continuité des actions de l’association, qui sert deux repas quotidiens aux personnes sans domicile fixe.   “Nous serons ouverts comme d’habitude", précise le directeur, Pierrick   Gobet, qui prévoit “une fréquentation normale, car pour les gens à la rue  [les   fêtes ]   ça ne change rien”.  Actuellement, entre 50 et 60 personnes bénéficient des repas servis par la boutique chaque midi et une trentaine s’y rendent le soir.

“Ne les laissons pas seuls pour Noël”

La Fondation de France et l’association Les Petits Frères des Pauvres s'organisent également.  Avec sa  campagne «Ne  les   laissons  pas seuls pour Noël », l’association les Petits Frères des Pauvres souhaite ainsi " chasser la solitude" alors que 2 millions de personnes âgées n’ont plus de contact avec leurs proches selon le baromètre Solitude et Isolement 2021 de l'association Les Petits Frères des Pauvres.

La ligne d’écoute et de soutien Solitud’écoute  (0 800 47 47 88) de l’association les Petits Frères des Pauvres sera d’ailleurs ouverte les 24 et 25 décembre.

L’association SOS Amitié a mis en place un numéro d’appel commun :  09 72 39 40 50.  Cette écoute anonyme et confidentielle des personnes en souffrance est assurée  24h/24 et  7j/7 par des bénévoles.