Condamnation de l'agriculteur qui avait “pollué” le lait de son voisin

La palais de justice de Besançon
La palais de justice de Besançon

L'agriculteur du Haut-Doubs qui avait été piégé par une caméra de surveillance en août 2012 quand il inoculait une substance dans les tanks à lait de son confrère de la  Rivière Drugeon, a été condamné à 5 mois de prison avec sursis simple par le tribunal correctionnel de Besançon.

Par Isabelle Brunnarius

L'agriculteur devra payer également une amende de 500 € et verser 5000€ au titre du préjudice moral. 
La coopérative laitière de la Rivière Drugeon qui s'était portée partie civile, a été déboutée, "faute de justification du préjudice". Elle estimait son préjudice à 45 000 euros.
Vengeance ? Jalousie ? Difficile de comprendre les motivations de cet agriculteur du Haut-Doubs. L'affaire remonte à l'été 2012. Un agriculteur de la Rivière Drugeon ne comprend pas pourquoi les analyses de son lait mentionne la présence d'"inhibiteurs" alors qu'aucune de ses vaches ne suit ce type de traitement médicamenteux.D'où son idée d'installer une caméra de surveillance autour de ces tanks à lait. Et là, dans la nuit du 22 au 23 août, son collègue se fait piéger. Il est filmé avec une seringue dans la salle de traite. Des traces d'antibiotiques ont été décelés dès le lendemain. L'avocat de la défense plaide l'absence de preuve sur la nature des produits injectés et demande la relaxe de son client. La procureure ne le suit pas et requiert 5 mois de prison avec sursis ainsi qu'une amende. Elle sera suivie par les juges. Le verdict vient d'être rendu en début d'après-midi par le tribunal correctionnel de Besançon.

Sur le même sujet

Municipales : François Rebsamen annoncera sa candidature à sa propre succession après Noël

Les + Lus