Doubs : les plus beaux chevaux comtois rassemblés lors du concours national de la race à Maîche

Les 10 et 11 septembre 2021, le berceau de la race accueillera les éleveurs. 300 chevaux seront présents. La race séduit jusqu’à l’étranger !
Le cheval de trait comtois en fête à Maîche.
Le cheval de trait comtois en fête à Maîche. © CHRISTIAN WATIER / MAXPPP

Sa crinière blonde, son regard doux, sa force tranquille. Le cheval de trait comtois, a le vent en poupe. On le trouve bien évidemment dans les pâtures de Franche-Comté, mais aussi dans d’autres régions comme l’Auvergne. Le cheval est utilisé comme moyen de traction agricole, cheval de compagnie, de loisir, pour le tourisme, mais également pour sa viande en boucherie.

300 chevaux comtois seront présents au concours national de la race à Maîche dans le Doubs.
300 chevaux comtois seront présents au concours national de la race à Maîche dans le Doubs. © Fabienne Le Moing - France Télévisions

À Maîche, les éleveurs amènent leurs plus belles bêtes. Elles arrivent de toute la France mais aussi de Belgique comme Jane, cette pouliche de 2 ans qui tient tant à cœur à José Marchand, éleveur à Malmedy (Belgique). Malgré une tractation et une belle offre à plus de 10.000 euros, il a préféré garder sa pouliche. La première née dans son élevage.

José Marchand éleveur en Belgique et sa pouliche Jane.
José Marchand éleveur en Belgique et sa pouliche Jane. © Fabienne Le Moing - France Télévisions

Décrocher une place au Salon de l'Agriculture de Paris

Le concours national va permettre de sélectionner les chevaux qui gagneront leur billet d’entrée au prestigieux Salon de l’Agriculture. “Pour nous, la finale, c’est la crème de la crème, les pouliches de deux ans seront sélectionnées pour Paris, elles seront 6 seulement, et Paris, c’est le rêve de tout éleveur" confie Sébastien Chambon, éleveur de comtois dans le Puy-de-Dôme. Les prix d’un trait comtois peuvent très vite s’envoler. “Une pouliche de deux ans, ça peut valoir entre 5.000 et 11.000 euros” affirme Sébastien Chambon. L'éleveur en possède depuis longtemps. “C’est un cheval qui s’adapte très bien en zone de montagne. Il est très calme, facile d’entretien” ajoute-t-il.

Le concours de la race comtoise est aussi un moment de convivialité entre les éleveurs.
Le concours de la race comtoise est aussi un moment de convivialité entre les éleveurs. © Fabienne Le Moing - France Télévisions

Une crinière de blondinet très appréciée

Le cheval de trait comtois est présent également un peu partout en Europe. La Belgique, l’Allemagne, les Pays-Bas, l'Angleterre sont très demandeurs, nous explique José Marchand. “Vu de l’extérieur, le Comtois est un charmeur avec son côté blondinet. Aux Pays-Bas, ils le traitent comme un cheval polyvalent, mais aussi de luxe et de compagnie. En Angleterre, le Comtois est une poupée, dorlotée. Il font même du jumping avec” précise l’éleveur passionné par la races et venu vivre ce moment de convivialité et d’amitié entre éleveurs au berceau de la race comtoise dans le Haut-Doubs.

Outre le palmarès très attendu, ce concours est aussi une place financière, où les chevaux s’achètent ou les cotations se font. 

Avant le concours, les chevaux comtois sont lavés, bichonnés.
Avant le concours, les chevaux comtois sont lavés, bichonnés. © Fabienne Le Moing - France Télévisions

Tout savoir sur le programme du concours national de la race comtoise à Maîche

Le pass sanitaire est obligatoire

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
agriculture économie cheval animaux nature