Mort de Damien Boîteux au Mali : le général Desportes accuse

Damien Boiteux, soldat français tué au Mali le 12 janvier 2013 / © Droits réservés
Damien Boiteux, soldat français tué au Mali le 12 janvier 2013 / © Droits réservés

Damien Boîteux, pilote d'hélicoptère, a été tué au Mali en janvier 2013. Cette semaine, dans le cadre des restrictions budgétaires imposées à l'armée, le Général Vincent Desportes affirme que cette mort aurait pu être évitée, avec un meilleur armement.

Par Catherine Eme-Ziri

Sa mort au Mali avait suscité une profonde émotion au Russey, d'où il était originaire, et dans toute la région. Le Lieutenant Damien Boîteux, âgé de 41 ans, était tombé alors qu'il pilotait son hélicoptère à Mopti, au Mali. Il appartenait au 4e RHFS (hélicoptères des forces spéciales), engagé dans l'opération Serval menée par la France dans ce pays africain.
Cette semaine, plusieurs militaires de haut rang sont intervenus publiquement pour demander que cessent les coupes dans le budget des armées. Selon eux, l'armée ne pourrait plus assumer ses missions et la sécurité de ses hommes. Dans ce cadre, le général Vincent Desportes l'affirme : Damien Boîteux ne serait pas mort si l'armée avait bénéficié d'un meilleur armement, clairement, si son hélicoptère "Gazelle" avait été muni d'un blindage.
Jointe par téléphone, Marie-Claire Boîteux, mère de Damien Boîteux, s'est refusée à tout commentaire.
Voici la déclaration faite par le général Vincent Desportes lors de l'émission "C'est dans l'air" présentée par Yves Calvi sur France 5.
Mort de D. Boîteux : l'itw du général Desportes


A lire aussi

Sur le même sujet

L'école de Bellefontaine en grève et en deuil

Les + Lus