Montrond-le-Château: un spéléologue coincé dans la grotte des Cavottes

Deux semaines après la chute d'un spéléo dans le gouffre de Malbrans, dans le Doubs, c'est cette fois dans la grotte des Cavottes, à Montrond-le-Château, qu'un spéléologue de 62 ans a fait une chute, se fracturant le coude ce lundi après-midi. Sa sortie pourrait se faire en fin de nuit.

Ils étaient 32 pompiers et bénévoles des Spéléos Secours Français à être présents devant l'entrée de la grotte des Cavottes en ce début de soirée. Des secours qui attendaient une nouvelle remontée de spéléos pour décider l'envoi de la civière.

"Il y a de fortes chances que la remontée se fasse en fin de nuit", explique Samuel Prost, conseiller technique des SSF du Doubs. Il faut dire que l'accès à la victime n'est pas simple et son retour forcément compliqué, avec deux puits, plusieurs obstacles nécessitant l'usage de cordes et de tyroliennes et également des boyaux, impraticables en l'état avec une telle blessure.

"Il a très mal, il s'est certainement fracturé l'humerus, il nous a indiqué une douleur de 6/10. En fonction de ce que va nous dire le médecin, nous déciderons des conditions d'évacuation."

L'homme est un spéléologue accompli. Ce sont ses accompagnants qui ont prévenu les secours, ce lundi après-midi. Alors qu'il se trouvaient à 3/4 d'heure de l'entrée, le spéléo a chuté, se fracturant vraisemblablement le coude. La grotte des Cavottes est un haut lieu de la spéléo dans le Doubs, un "classique" mais qui, comme toutes les cavités, peut faire mal à la moindre chute.

Ce lundi à 18h, les Spéléos Secours Français rejoignaient par groupes l'entrée du site, alors même qu'une équipe médicale était descendue rejoindre la victime pour constater l'ampleur des blessures. Les moyens GRIMP et les sapeurs pompiers étaient également sollicités.

Si l'accident n'est pas aussi techniquement compliqué qu'il y a deux semaines à Malbrans, où il avait fallu 48h d'efforts pour faire remonter un spéléologue coincé, l'opération de secours devrait mobiliser les hommes une partie de la nuit.

Selon nos informations, la civière devrait descendre vers 21h auprès de la victime.

 

 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers