Coronavirus Covid-19 : l'école d'ingénieurs de Belfort-Montbéliard lance la production de masques pour l'hôpital

Des pièces en 3D pour adapter des masques de plongée aux besoins des soignants et des visières de protection : ce sont les deux réalisations de l'UTBM, l'école d'ingénieurs de Belfort-Montbéliard. / © UTBM Belfort-Montbéliard
Des pièces en 3D pour adapter des masques de plongée aux besoins des soignants et des visières de protection : ce sont les deux réalisations de l'UTBM, l'école d'ingénieurs de Belfort-Montbéliard. / © UTBM Belfort-Montbéliard

Les élèves ingénieurs de l'UTBM de Belfort-Montbéliard ont mis au point un prototype de masque pour les soignants de l'hôpital Nord Franche-Comté de Trévenans. Ils commencent la production ce lundi 30 mars. Un geste de solidarité et un record de rapidité.

Par Raoul Advocat

Un équipement de protection pour les personnels soignants, en particulier ceux des services de réanimation. Construit à partir d'un masque de plongée, offert par une grande enseigne sportive. Réalisé en une semaine à peine. Et déjà en production, pour être livré dès le mardi 31 mars.
 
Avec Laurent Faivre Coordinateur technique du service de réanimation et Ghislain Montavon Directeur Université de Technologie de Belfort Montbéliard. Reportage I.Brunnarius, L.Brocard et M.Bensmaïl

Les chercheurs du laboratoire de l'UTBM, l'école d'ingénieurs de Belfort-Montbéliard, ont réussi un petit exploit technique en un temps record. Et un beau geste de solidarité vis-à-vis des personnels soignants.

On travaillait déjà avec l'hôpital sur plusieurs projets, dont celui du soutien-gorge connecté pour la détection des cancers au stade précoce, on leur avait proposé notre aide, ils avaient besoin de masques de protection,


explique François Jouffroy, le directeur de la communication de l'UTBM. Depuis vendredi, jusqu'à dimanche soir, le travail a été intense pour mettre au point les pièces nécessaires.
 

Alternative aux masques jetables


Le travail avait été engagé avec les équipes de l'hôpital Nord Franche-Comté de Trévenans, dans le Territoire de Belfort. L'objectif était de trouver une alternative aux masques de protection jetables, dont l’approvisionnement est défaillant.

A partir d'un modèle de masque de plongée intégral, les concepteurs ont créé une pièce plastique, imprimée en 3D. Elle fait office de raccord pour installer des filtres respiratoires.

La modification garantit une protection contre l’inhalation du virus.

Ces masques modifiés sont aussi réutilisables. Après désinfection, il suffit de changer la pièce de raccord fournie par l’UTBM et le filtre.

L’UTBM a mobilisé son parc d’imprimantes 3D pour produire une soixantaine de raccords pour masques chaque jour.
 

Visières de protection

Aux masques de protection, l'UTBM ajoute la fabrication de visières de protection. Une soixantaine de pièces sont également construites chaque jour.

Des modèles de ces visières existent déjà. Mais là encore, l'UTBM a mis les bouchées doubles. Le processus de production est d'ordinaire de 3h30. celui de l'UTBM est fabriqué en quelques minutes, par découpe laser.

Les visières permettent une protection des médecins et infirmiers pendant la réalisation de certains soins.




 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus