Covid-19. « La Chanson du Corona » l'hommage musical d'une école du Doubs aux soignants et métiers essentiels

Les enfants de l'école primaire de Roches-lés-Blamont dans le Doubs chantent leur gratitude envers les personnes les plus exposées à l'épidémie de Coronavirus. Composé par le directeur de l'école, illustré par les dessins d'enfants, le clip de "La Chanson du Corona" colore cette période troublée.

350 dessins d'enfants franc-comtois composent le clip musical de la "Chanson du Corona"
350 dessins d'enfants franc-comtois composent le clip musical de la "Chanson du Corona" © Les élèves de l'école primaire de Roches-lés-Blamont
"A tous ceux qui se mettent en danger pour que l'on puisse encore manger, tous ceux qui ne vont rien lâcher car ils ont un rôle à jouer". Sur un air original et enjoué, les enfants d'une école primaire du Doubs chantent leur gratitude envers les personnes les plus exposées à l'épidémie de Coronavirus. Dans un clip composé de centaines de dessins, les élèves remercient les soignants bien sûr mais aussi les caissières, les facteurs, les éboueurs.

"Ce qu'on voulait c'était rendre hommage à tous ces professions essentielles, ces hommes et femmes qui poursuivent leur activité au péril de leur vie", raconte le directeur de l'école à l'origine du projet. Antoine Boguet dirige l'école primaire de Roches-lés-Blamont (Doubs), commune située sur le plateau du Lomont à une vingtaine de kilomètres de Montbéliard. Il a mobilisé les 95 élèves du groupe scolaire confinés dans quatre villages alentours. "J'ai fait parvenir aux enfants la version instrumentale, ils ont ensuite enregistré leur voix sur le refrain avec un smartphone à l'aide de leurs parents" explique-t-il fièrement.
 
"Au début, c'était uniquement avec ceux de mon école, mais très rapidement, j'ai reçu des dessins de toute la Franche-Comté", s'enthousiame l'instituteur qui fut rapidement débordé par le nombre de contributions. Au total plus de 350 dessins d'enfant apparaissent dans le clip, une mosaïque musicale qui égaye le quotidien en ces temps troublés. "J'ai passé quelques nuits blanches à réaliser le montage vidéo" confie-t-il.


Aldebert, invité surprise


Depuis une dizaine d'années, Antoine Boguet anime un blog dédié aux chansons d'école. Il mène ce projet avec un complice, son père, qui n'est autre que le chanteur et musicien Maurice Boguet, alias Mégot. "Frère spirituel de Brassens, Renaud et Souchon", l'artiste bisontin Mégot écrit des chansons depuis les années 70 et forma le groupe Troisième Rive dans les années 80. A 75 ans, Mégot continue à écrire et jouer. Avec son fils, ils ont créé et composé la musique de la "Chanson du Corona". Puis les enfants ont sorti leur plus belle plume pour écrire les paroles.

L'artiste franc-comtois Aldebert a gentiment accepté d'apparaître dans le clip. Une intervention suprise qui a émue de nombreux enfants fans du chanteur. "C'est un ami de mon père, plus jeune il a chanté les choeurs sur un de ses albums", explique Antoine Boguet. Le résultat est un joli projet participatif et empli d'émotion.
 
L'école de Roches-lés-Blamont avant le confinement
L'école de Roches-lés-Blamont avant le confinement © DR


Libre de droits, "La chanson du Corona" est vouée à être diffusée le plus largement possible. Antoine Boguet espère que d'autres écoles s'en empareront. Quant à lui, il ne manque pas d'idées pour entretenir le lien avec les enfants de son école. Chaque jour il leur soumet un nouveau défi pédagogique. Hier encore, il a déposé dans la boîte aux lettres d'un Ehpad du Pays de Montbéliard des lettres rédigées par ses élèves et adressées aux résidents. 







 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
hommage société coronavirus - confinement : école à la maison santé coronavirus/covid-19 éducation musique culture