FC Sochaux : Le président Frankie Yau veut "stabiliser le club en Ligue 1" dans les prochaines années

Publié le
Écrit par Emilien Diaz
Frankie Yau, président du FC Sochaux-Montbéliard
Frankie Yau, président du FC Sochaux-Montbéliard © Eric Debief - France Televisions

En déplacement dans le Pays de Montbéliard pendant 10 jours, le président Honk-kongais du FC Sochaux-Montbéliard, numéro deux du groupe Nenking, actionnaire majoritaire du club depuis 2020, nous a accordé un entretien. Ambitions, Ligue 1, budget, mercato, Asie. Il balaie l’actualité du FCSM sans langue de bois.

Il est 13h15 ce mercredi au stade Bonal quand nous y retrouvons le président du FC Sochaux-Montbéliard Frankie Yau, accompagné par le directeur général du club Samuel Laurent. Deux ans après la prise de pouvoir de Nenking, c’est la première fois que nous rencontrons l’homme d’affaire Honk-kongais.

Souriant, cordial, visiblement très heureux de son voyage en France, prévu de longue date, il nous confie d’emblée : "Ces deux années n’ont pas été simples avec le Covid. J’aimerais venir à Sochaux beaucoup plus souvent, trois ou quatre fois par an au moins" assure le boss du FCSM. Durant les vingt minutes d’entretien qu’il nous accorde en anglais, Frankie Yau n’esquive aucune question.

"Je veux rassurer les supporters"

Contrairement à son prédécesseur Wing Sang Li – président du club sous l’ère TechPro – l’homme nous semble bien impliqué dans la gestion du club dont il a pris les rênes en 2020. "Je ne suis pas venu ici pour faire de grands discours, pour que les supporters se sentent menacés. Je veux d’abord les rassurer" reconnaît-il humblement.

Il y a eu TechPro, il y aura Nenking. Le groupe chinois est bien là pour s’inscrire dans la durée, Frankie Yau nous le confirme : "Aujourd’hui on veut revenir en Ligue 1. On ne se demande pas comment le faire mais on cherche plutôt à savoir comment stabiliser le club dans ce championnat. On ne veut surtout pas faire l’ascenseur chaque année avec la Ligue 2" poursuit celui qui dit aussi échanger très souvent au milieu de la nuit, par textos, avec Samuel Laurent, histoire de se tenir informé de l’actualité de son équipe et des résultats.

"Nous travaillons en étroite collaboration avec Samuel Laurent. Il est mes yeux et mes oreilles ici. Peu importe que nous échangions par téléphone ou face à face. Je sais que je peux lui faire confiance et l’essentiel est que nous allions tous ensemble dans la même direction pour le bien du club" affirme Frankie Yau, dans la position du bon gestionnaire.

"Nous sommes prêts à investir mais..."

Car c’est aussi ce qui ressort de notre échange avec le président sochalien. L’impression globale – et plutôt plaisante il faut bien le dire – d’un homme qui connaît la situation du club dans lequel il s’est engagé et qui en maîtrise les principaux dossiers. Y compris financiers. "Nous voulons investir. Nous sommes prêts à le faire mais pas n’importe comment. On ne peut pas arriver dans  un club avec une grosse somme d’argent et dire : voilà, regardez tout ce qu’on peut dépenser. Il faut réfléchir à la manière d’utiliser l’argent et nous devons d’abord chiffrer, mesurer l’écart qui nous sépare des équipes de Ligue 1". 

Lors de son arrivée en 2020 Nenking a injecté 4 millions d’euros dans les finances du club : une somme d’argent à laquelle le FCSM n’a pour l’instant pas touchée. "Mon rôle c’est de dire ok, nous avons 4 millions d’euros de côté. Comment pouvons-nous les utiliser ? Et de combien avons-nous besoin en plus pour pouvoir monter en Ligue 1 ?" s’avance Frankie Yau, qui nous fait également part de ses regrets sur la gestion du recrutement et des infrastructures sochaliennes : "Il y a encore beaucoup de choses sur lesquelles on peut, on doit s’améliorer".

Concernant le mercato, Frankie Yau nous confie que le club travaille en ce moment sur le recrutement hivernal, sans doute pour trouver un attaquant, "Les clés sont dans les mains d’Omar Daf et de Samuel Laurent" explique le président sochalien, qui insiste également sur la nécessité selon lui d’exporter le modèle du football européen en Asie, au sein des autres infrastructures dont Nenking est propriétaire.

Sochaux priorité de Nenking ?

"Sur la carte de Nenking, Sochaux occupe une place très importante. Nous sommes en train de voir pour étendre notre centre d’entraînement à Ghangzou sur le même modèle que celui du FCSM. Nous voulons exporter au maximum les méthodes d’entraînement que l’on connaît ici pour développer nos centres de football en Chine" poursuit-t-il.

Frankie Yau sera présent ce vendredi à Bonal lors de la réception du Pau FC en Ligue 2. Il devrait ensuite repartir en Chine.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.