FC Sochaux. Un "mental d'acier", "fédérateur" : qui est Karim Mokeddem, nouvel entraîneur du FCSM ?

Le FC Sochaux-Montbéliard tient son nouveau coach : Karim Mokeddem succède à Oswald Tanchot. Mais qui est le Franco-algérien ? Pourquoi les dirigeants du FCSM l'ont choisi pour viser la Ligue 2 ? On vous explique.

C'est lui qui emmènera le FC Sochaux-Montbéliard vers son objectif de montée en Ligue 2 la saison prochaine. Karim Mokeddem, entraîneur franco-algérien de 50 ans, a signé ce 4 juin un contrat de deux ans avec les Jaune et bleu, après, comme l'indiquent nos confrères de L'Est républicain, avoir trouvé un accord pour rompre le contrat qui le liait à l'US Orléans.

Certes, Mokeddem possède un profil moins médiatique que certains entraîneurs auditionnés par le club ces dernières semaines. Mais c'est lui qui a pourtant convaincu les dirigeants sochaliens. Principes de jeu, gestion humaine, parcours d'entraîneur... On vous présente le nouveau tacticien du FCSM, avec les témoignages de ceux qui l'ont vu grandir et devenir le coach qu'il est aujourd'hui.

Un coach "au mental d'acier"

Un "battant". C'est l'adjectif qui arrive en premier lieu lorsqu'on évoque Karim Mokeddem avec ceux qui le connaissent. "Karim, c'est quelqu'un qui est parti d'en bas, qui n'a rien lâché. Il a toujours été à fond dans ses projets et a gravi les échelons petit à petit" explique Frédéric Sougey, journaliste pour le site footamateur. "Il est toujours à 100 % dans ses projets, que ce soit en CFA ou en National" ajoute Arnaud Roszak, journaliste à France Bleu Orléans, qui a suivi Mokeddem à l'USO. "On parle d'un coach qui vient d'en bas, qui a fait ses armes dans des clubs avec peu de moyens, mais qui s'en est toujours bien sorti".

Mais celui qui en parle le mieux, c'est sans doute Djoudi Boumaza, actuel président du Ménival FC (R3), club de la banlieue lyonnaise. "Karim, je l'ai vu arriver au milieu des années 90" sourit-il. Il a été joueur, puis directeur sportif, puis entraîneur-joueur et enfin entraîneur. C'est un bosseur, humble, qui travaille énormément et avec beaucoup de rigueur. On savait qu'il allait arriver à coacher des grosses équipes".

Il faut savoir qu'il a passé ses diplômes d'entraîneurs tout en continuant son engagement au club. Et en travaillant à côté dans un centre social. C'est quelqu'un de foncièrement bon, honnête, et surtout très compétent.

Djoudi Boumaza,

président du FC Ménival, premier club de Karim Mokeddem

Un expert du National

Car oui, à côté de ce caractère de guerrier, Karim Mokeddem est surtout un entraîneur qui a connu des résultats partout où il est allé. D'abord à Vénissieux, qu'il a rejoint en 2009, où il a stabilisé le club en N3 tout en disputant un 8ᵉ de finale de Coupe de France historique.

Et encore plus à Lyon - La Duchère (N2), où il officie pendant 6 saisons (2013-2019). "À La Duchère, il a fait un boulot exceptionnel, je ne sais pas si on s'en rend compte" reprend Arnaud Roszak, de France Bleu Orléans. "Avec peu de moyens, il a fédéré tout un groupe autour de lui ce qui a mené à la montée en National en 2016. Et avec une qualité de jeu exceptionnelle".

Je m'en souviens, à une période, et alors qu'il y avait l'Olympique Lyonnais, on disait quand même : "si vous voulez voir du beau football sur Lyon, allez voir La Duchère de Mokeddem". C'était incroyable.

Arnaud Roszak,

journaliste sportif à France Bleu Orléans

Son aventure lyonnaise sera conclue par une 5ᵉ place de National, puis il s'engage à Bourg-en-Bresse, en 2019, dans le même championnat. "Là aussi, il a performé très tôt" explique Frédéric Sougey, de footamateur. "Pour sa première année, il finit à deux points de la Ligue 2, avec des moyens toujours limités". Mokeddem traverse une passe plus difficile après son départ de Bourg, en passant à Châteauroux (National) en tant qu'adjoint, à Saint-Brieuc (N2) avant d'arriver en urgence à Orléans en novembre 2023, en pleine affaire Casoni.

La Duchère, Bourg-en-Bresse, Châteauroux, Orléans. Le Franco-Algérien connaît donc sur le bout des doigts ce championnat de National que Sochaux souhaite remporter. "Et c'est important, car pour prétendre à la Ligue 2, il faut avoir bourlingué en N1" estime Arnaud Roszak. "En plus, il a conservé de bonnes relations partout où il est passé et il connaît personnellement beaucoup de joueurs de ce championnat". Mokeddem a également déjà joué la montée en Ligue 2 à plusieurs reprises, argument important pour le board sochalien.

Un passage à Orléans réussi dans un contexte explosif

Nous avons évoqué l'expérience orléanaise de Mokeddem. Penchons-nous y en détails. C'est en novembre 2023 que le Franco-algérien débarque à l'USO, qui vient de suspendre son ancien coach, Bernard Casoni, pour propos racistes envers ses propres joueurs.

Karim arrive et il fait un travail monstre. Il récupère un groupe de joueurs détruits mentalement, traumatisés. Il fédère directement son groupe autour de lui et, en 3 mois, l'équipe change totalement.

Arnaud Roszak,

journaliste sportif à France Bleu Orléans

C'est aussi l'avis de Patrick Laurent, ancien trésorier de l'association de l'US Orléans. "C'est quelqu'un qui est venu avec des idées très précises footballistiquement" se souvient-il. "Il a ramené de la solidarité au sein du club, un amour du maillot. Le redressement de l'équipe a été impressionnant".

En témoigne la série de cinq victoires consécutives de l'USO de novembre à janvier, ainsi qu'un beau parcours en Coupe de France, conclu par une défaite face au PSG en 16ᵉ, avant de sécuriser le maintien en National. "Je m'avance peut-être" s'enthousiasme Arnaud Roszak. "Mais si nous l'avons dès le début de saison, on peut jouer la montée. Il a accompli un tel boulot humain".

Mokeddem, un coach "très proche de ses joueurs"

"Humain". Voilà également un terme qui revient quand on évoque Karim Mokeddem. "C'est quelqu'un d'extrêmement proche de ses joueurs, dans l'empathie, très fédérateur" nous apprend Frédéric Sougey. "Il est beaucoup dans le dialogue. Il ne laissera jamais ses joueurs de côté. Attention, il sait trancher, mais derrière, il y aura toujours des explications".

Arnaud Roszak, de France Bleu Orléans, va dans le même sens. "Sa force, c'est qu'il sait se faire aimer des joueurs, qui adhèrent directement au projet" confesse-t-il. "À Orléans, certains mecs nous disaient que c'était carrément le meilleur entraîneur qu'ils avaient eu. Si les joueurs ont un problème, même à 3h du matin, ils savaient qu'ils pouvaient appeler Karim".

C'est quelqu'un qui prend des nouvelles de ses joueurs, de leur famille, de leur proches. C'est un fidèle, qui ne triche pas. Ceux qui l'entourent ont une totale confiance en lui.

Djoudi Boumaza,

président du FC Ménival, premier club de Karim Mokeddem

Un rapport privilégié avec ses hommes qui faciliterait notamment l'intégration de jeunes joueurs. Un vrai plus qui a séduit le FC Sochaux, qui a placé la formation au centre de son projet. "Pour un effectif jeune, il est parfait" estime Frédéric Sougey. "Il a été dans des clubs où il a été obligé de lancer des jeunes. Il aime ça, et il n'hésite pas. L'actuel buteur de Guingamp, El Ouazzani, c'est lui qui l'a lancé à Bourg. Et aujourd'hui, il est promis à la L1". Avec un outil performant comme Seloncourt, Mokeddem pourra donc s'en donner à cœur joie pour développer un football résolument offensif.

Un profil tourné vers le jeu

Reste une interrogation : quels sont les principes de jeu du nouveau tacticien sochalien. "Il pratique un très beau football" assure Arnaud Roszak, qui a suivi la saison d'Orléans l'an dernier. "Il s'était déjà bâti une belle réputation à La Duchère, et on l'a retrouvé à Orléans. Son système préférentiel est avec trois centraux et deux latéraux très offensifs".

Mokeddem, c'est un technicien qui aime avoir la possession, mettre du rythme. Il privilégie les profils créatifs dans ces compositions. C'est un entraîneur proactif, qui déteste subir les rencontres.

Frédéric Sougey,

journaliste pour le site footamateur

Des ambitions offensives certes, mais doublées d'une capacité à s'adapter. "On l'a vu avec Orléans. Il a perdu son buteur, il a eu des blessures à des postes clés et il s'est rendu compte qu'il ne pouvait plus développer son jeu" reprend Arnaud Roszak. "Il a alors mis la priorité sur la défense, nous sommes devenus une des meilleures défenses de National et grâce à cela, nous nous sommes maintenus".

Le FCSM, l'occasion de passer un cap

Un mental à toute épreuve, une connaissance parfaite du National, des qualités humaines plébiscitées par tous et un football offensif. Voilà Karim Mokeddem. Reste à savoir si son mariage avec le club Jaune et bleu sera réussi ?

"Le seul doute qu'on pourrait avoir, c'est au sujet de l'envergure du FCSM pour Karim" ajoute Frédéric Sougey. "Le FCSM, c'est une entité avec un gros public et des infrastructures dignes de la L2, voire de la L1. Karim, lui, a plus joué le pompier de service jusqu'à maintenant. Saura-t-il s'adapter ? Je pense que oui".

Arnaud Roszak, lui, est plus que positif. "De tous les noms qui sont sortis dans la presse, Mokeddem est de loin le meilleur choix pour Sochaux" assène-t-il. "Il a côtoyé Julien Cordonnier à Châteauroux, il connaît beaucoup de joueurs grâce à son réseau. Il vient en confiance. Là, il sera sur un projet ambitieux dès le début, chose qu'il n'a jamais connue".

Avec Bonal derrière lui, on peut assister à une très belle histoire. Pour lui aussi, Sochaux est l'occasion de grandir et d'aller chercher la Ligue 2, un de ses objectifs.

Arnaud Roszak,

journaliste à France Bleu Orléans

Vous l'aurez compris, le chapitre de Karim Mokeddem au FCSM ne demande qu'à être écrit. Première étape de cette nouvelle page : l'officialisation de ce recrutement par le club, intervenu ce mardi 4 juin à 17h35.

Le nouvel entraîneur sera présenté officiellement à la presse ce mercredi 5 juin à partir de 10h en salle de presse du Stade Bonal.

L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Bourgogne-Franche-Comté
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité