L'homme qui a reconnu avoir égorgé son voisin dans le Doubs est mis en examen pour assassinat

Un homme de 32 ans a été mis en examen pour assassinat et placé en détention provisoire à Montbéliard, vendredi 29 mars. Excédé par des nuisances sonores, il a avoué avoir égorgé son voisin avec un couteau de cuisine mercredi dernier, à Mandeure, dans le Doubs. Il ne sera pas jugé avant plusieurs mois.

L'homme qui a égorgé son voisin dans le Doubs a été mis en examen pour assassinat et placé en détention provisoire, vendredi 29 mars, d'après parquet de Montbéliard.

Bien qu'il ait reconnu les faits lors de son arrestation puis en garde à vue, le suspect ne sera pas jugé avant plusieurs mois. 

Expertise psychiatrique, reconstitution des faits, sollicitation d'un collège d'experts "compte tenu de la gravité du geste"... Les délais prévus pour une instruction criminelle s'étendent de 12 à 18 mois avant le procès aux assises, détaille le procureur de la République de Montbéliard Paul-Edouard Lallois.

Nuisances sonores

Les faits datent de mercredi dernier. Peu après 23h, les secours découvrent le corps d'un homme de 54 ans, décédé dans une mare de sang à son domicile, dans la commune de Mandeure, près de Montbéliard, dans le Doubs.

En cause : un conflit au sujet de nuisances sonores qui dure depuis plusieurs mois dans cette maison divisée en plusieurs appartements, situé rue des Usines.

Retrouvé deux heures à peine après les faits, un homme de 32 ans passe directement aux aveux, les habits imbibés de sang et plusieurs couteaux sur lui, selon le procureur. "Je viens d'égorger le voisin", dit-il aux forces de l'ordre avant de donner plus de détails en garde à vue.

Expertise psychiatrique

Ne supportant pas le bruit occasionné par son voisin, il raconte être descendu chez la victime au rez-de-chaussée, lui avoir porté plusieurs coups au visage avant de lui trancher la gorge. "Comme si cet acte était un soulagement" pour lui, a déclaré mercredi le procureur de la République.

Le suspect étant descendu armé d'un couteau de cuisine après avoir "ruminé ce geste toute la journée", les faits ont été considérés comme prémédités par les enquêteurs, et le meurtre requalifié d'assassinat, précise le procureur ce samedi.

Le suspect a été retrouvé avec des traces de lacération au niveau des bras. Il a tenté de suicider après avoir pris la fuite. Une expertise psychiatrique devrait être réalisée prochainement.