Made in France, artisanat, diversité… les secrets qui font du marché de Noël de Montbéliard, l’un des plus beaux d’Europe

durée de la vidéo : 00h02mn02s
Le marché de Noel de Montbéliard, classé parmi les plus beaux d’Europe ©France télévisions

Le marché de Noël de Montbéliard a donné son coup d’envoi samedi 25 novembre. Cette année, La Provence est le pays invité d’honneur, sur cet évènement qui réunit 170 artisans triés sur le volet. Provenance, qualité des produits et artisanat, le marché de Montbéliard tente de se démarquer par sa qualité.

Depuis samedi 25 novembre, l’odeur des crêpes se déverse dans les rues de Montbéliard et les effluves de vin chaud embaument désormais le cœur de la ville. Les touristes viennent parfois de loin pour découvrir ce marché de Noël, classé parmi les plus beaux d’Europe.

"Moi, j'habite la Bretagne donc c’est un peu le dépaysement de noël. C’est la première fois que je peux assister à celui-là, je crois que c’est un des plus beaux de la région", déclare une touriste. Et si les personnes viennent ici, ce n’est pas par hasard. La réputation du marché de Noël de montbéliard n’est plus à faire. "Tous les ans, on disait que l'on voulait venir faire un marché de noël et j’ai entendu dire que Montbéliard était très bien."

Qualité, artisanat, diversité

Cette réputation tient surtout à la qualité des produits proposés sur le marché. Chaque année, un jury sélectionne les exposants parmi plus de 250 dossiers. "Les critères de sélection : bien sûr, c'est la qualité, l’artisanat, la diversification des produits présentés. En candidature libre bien sûr, mais on fait aussi un peu de recherche pour essayer d’avoir des stands diversifiés, explique Christine Schmitt, membre du jury de sélection des artisans et adjointe à l'Animation et au Tourisme de la ville de Montbéliard. Il faut se démarquer, et pour nous, c'est important que ce soit qualitatif. On ne veut pas retrouver au marché de noël ce qu’on trouve dans les commerces alentours."

La qualité du "made in France" est devenue la signature de ce marché. Cette année, on y trouve des senteurs de Provence, région invitée d’honneur. "Toutes les fragrances sont d’origine de Grasse. Ce sont des parfums naturels, et toutes les bougies sont faites à partir de soja et de colza, donc il n’y a aucune émanation de produits toxiques pour la santé", explique Dominique Flot, salariée Maison & Senteurs.

Jusqu'à 50 % du chiffre d'affaires

Pour occuper un stand, les artisans déboursent entre 3 et 4000 euros. Mais pour eux, manquer ce rendez-vous est impensable. "Pour moi, cette période représente plus de 50% de mon chiffre d'affaires sur une année, donc ça vaut quand même le coup de venir, assure Dominique Nardin, apicultrice à Lachapelle-sous-Chaux (90). Au bout de 32 ans, on a quand même notre clientèle qui vient. On a toujours des nouveaux, on en perd comme tout le monde, mais on en a toujours des nouveaux. C’est super intéressant et il y a une super ambiance."

Pendant un mois, c’est toute la ville qui bat au rythme du marché. L’année dernière, hôteliers et restaurateurs ont réalisé sur la période l’équivalent de trois à quatre mois de chiffre d'affaires.

(Avec Sarah Francesconi et Rémy Poirot)