Maintien du FC Sochaux en Ligue 2 ? "Moi j’y crois bien sûr" dit Julien Cordonnier, directeur sportif du club

Alors qu'un accord a été trouvé entre Romain Peugeot et le groupe Nenking, le FCSM va-t-il pouvoir réintégrer la Ligue 2 ? Julien Cordonnier, directeur sportif du club, nous livre son sentiment sur la question.

"Moi, j’y crois bien sûr. On a toujours eu de l’espoir. J’y crois. Après, j’y croirai totalement (ndlr, au maintien de Sochaux en Ligue 2) quand la validation sera effective", nous a confié Julien Cordonnier, directeur sportif du FCSM, arrivé au club franc-comtois le 17 mai dernier. Il qualifie la nouvelle d'un accord trouvé entre Romain Peugeot, arrière-petit-fils du fondateur du FCSM , et Nenking, de "première étape", une "étape importante"

"Sans cela, il n’y aurait pas eu de suite. Cela redonne un peu le sourire même si le combat n’est pas fini. Ça redonne la foi", nous a-t-il expliqué ce 26 juillet 2023, quelques heures après la "bonne nouvelle". Du côté des salariés et des désormais très jeunes joueurs du FCSM, l'anxiété retombe un peu et l'espoir se fait plus présent. "L'atmosphère était pesante", ne cache pas le technicien, ancien joueur professionnel passé par Châteauroux, Beauvais, Clermont Foot et Orléans.

Il reste encore quelques cols à gravir pour que le FCSM puisse être de nouveau à la place qu’il mérite en Ligue 2.

Julien Cordonnier, directeur sportif du FCSM

Le directeur sportif est revenu également sur le mois "très difficile", que le club vient de vivre. "Se séparer de beaucoup de joueurs, ça a été dur". Au total, plus d'une vingtaine de footballeurs ont quitté les rangs des Jaune et Bleu dans le but d'alléger considérablement la masse salariale. 

Une course contre-la-montre

Si un accord administratif et financier a enfin été trouvé, sur le plan sportif, le compte-à-rebours est toujours en cours et les délais sont incroyablement réduits. La direction n'a plus que quelques heures pour attester de la somme sur son compte et déposer un dossier devant le Comité national olympique et sportif français (CNOSF), dans l'espoir d’être repêché en Ligue 2. Son avis sera consultatif. C'est ensuite au Comité exécutif de la Fédération française de football (Comex) de trancher. 

Si tel était le cas, le travail de reconstruction d'une équipe compétitive s'avère titanesque, et à réaliser en un temps record. Julien Cordonnier en a bien conscience et dit avoir travaillé en sous-marin, pour garder le lien avec des agents et des joueurs. Il tient à être lucide et transparent. "Si on passe avec brio les étapes, il ne faut pas être dupe. Nous n’avons pas une équipe en capacité de se maintenir en L2. Beaucoup de jeunes joueurs auraient dû reprendre avec l'équipe de National 3 ou les U19. Il faudra être réactif", détaille-t-il pour France 3 Franche-Comté.

On a perdu beaucoup de temps, mais quand on a frôlé la mort, on a un sursaut d’orgueil. C’est à nous de travailler. 

Julien Cordonnier, directeur sportif du FCSM

Selon lui, il faudrait une dizaine de joueurs pour pouvoir offrir à Oswald Tanchot, le nouvel entraîneur, un effectif correct et commencer le championnat de Ligue 2 avec un espoir de maintien. "Il nous faut des joueurs d’expérience. Là, on a des garçons âgés entre 21 et 16 ans. On se doit de ramener de l’expérience dans ce groupe. On ne sera pas prêt tout de suite", admet-il volontiers. Le directeur sportif espère pouvoir convaincre des joueurs libres et des joueurs en prêt, "pas des joueurs sur lesquels on devra payer un transfert". 

Le premier match du FCSM, si maintien en Ligue 2 il y a, doit avoir lieu le 5 août, contre Guingamp, au stade Bonal à 19h.

► Suivez l'actualité du FCSM sur notre site internet.