Montbéliard : Deedo, la plateforme de streaming de musiques africaines, vient de Franche-Comté

Deedo est disponible dans huit pays, dont la France, le Royaume-Uni, le Sénégal, la Côte-d’Ivoire et le Mali. / © France 3 Franche-Comté
Deedo est disponible dans huit pays, dont la France, le Royaume-Uni, le Sénégal, la Côte-d’Ivoire et le Mali. / © France 3 Franche-Comté

La nouvelle plateforme de musiques africaines, Deedo, a été créée en 2017. Et une nouvelle version s'est lancée en septembre 2019. Ce catalogue de 12 millions de titres est géré depuis Montbéliard, dans le Doubs.

Par Valentin Chatelier

Elle veut concurrencer Spotify et Deezer… depuis ses bureaux de Montbéliard, dans le Doubs. Deedo, c’est une nouvelle plateforme de streaming musical. Mais celle-ci se concentre sur les titres et les genres africains : afrobeat, rap ivoirien, ou encore cabo capverdien. L’entreprise, lancée en 2017, revendique 12 millions de titres sur sa plateforme.

"Notre positionnement éditorial, c’est la découverte", affirme Awa Girard, à l’origine de Deedo. Les utilisateurs peuvent en effet écouter des musiques plus classiques, connues partout dans le monde. Mais surtout, ils peuvent découvrir des playlists par pays africains, par DJs panafricains, mais aussi des grands noms de la musique africaine ou même des playlists par genre musical.
 
 

Des bureaux à Montbéliard


C’est Awa Girard qui a créé Deedo. Née au Sénégal, puis passée par les Etats-Unis, elle décide d’installer les bureaux de son entreprise à Arbouans (Doubs). "C’était pour une raison familiale. On était à Paris pendant près de 15 ans avec mon époux. Mon mari est originaire de Franche-Comté, on a donc décidé de venir s'installer ici", précise Awa Girard.

Au début, leurs bureaux sont à leur domicile, à Arbouans. Puis en avril 2019, elle et son mari, qui travaille également sur Deedo, prennent des bureaux à Montbéliard.
 

Mais pourquoi créer une plateforme dédiée à l’univers musical africain ? C’est en fait le résultat de discussions entre Awa Girard et un artiste sénégalais. "Au Sénégal, je faisais partie d’un groupe de musique pendant mon adolescence. L’un de nous a continué sa carrière là-bas. En discutant avec lui en 2014, il m’a dit qu’il était très connu au Sénégal, mais qu’on ne le voyait pas assez sur les plateformes de streaming traditionnelles", justifie-t-elle. Trois ans après, Deedo est lancé.
 

50 000 abonnés... principalement gratuits


L’application avoisine aujourd’hui les 50 000 abonnés. Mais presque tous sont des abonnés gratuits. En effet, deux offres sont disponibles : vous pouvez soit être inscrit gratuitement et profiter de quatre heures de musique par mois, avec de la publicité. Sinon, c’est de la musique en illimité, sans publicité, pour six euros par mois. Pour l’instant, l’abonnement payant a été choisi par environ 500 personnes.

Deedo est disponible dans huit pays, dont la France, le Royaume-Uni, le Sénégal, la Côte-d’Ivoire et le Mali. La fondatrice de l’application voudrait élargir sa présence à 27 pays d'ici 2021.
 

 

A lire aussi

Sur le même sujet

toute l'actu musique

Les + Lus