Montbéliard : la police et les hommes du Raid interpellent les auteurs présumés de violences urbaines

Le 22 novembre 2020, en pleine nuit, des individus avaient détruit avec un engin de chantier des mâts de vidéo-protection dans le quartier de la Petite Hollande.
Le quartier de la Petite Hollande à Montbéliard
Le quartier de la Petite Hollande à Montbéliard © Rémy Poirot - France 3 Franche-Comté
Plusieurs interpellations ont eu lieu ce mercredi 2 décembre a indiqué la Préfecture du Doubs dans un communiqué. Deux individus de 19 et 20 ans auraient été interpellés selon l'Est Républicain. 

Selon les services de l'Etat, les policiers du commissariat de Montbéliard avec l'appui du RAID ont interpellé les individus soupçonnés d'être directement impliqués dans ces dégradations dont les images avaient été publiées sur les réseaux sociaux.

On y voit un engin de chantier, volé, un véhicule de 6 tonnes détruire du mobilier urbain et s'en prendre aux mâts de caméras de vidéo-protection récemment installés pour renforcer la sécurité des habitants et lutter contre les trafics". L'engin de chantier a ensuite été abandonné et incendié.

"Seuls des tirs d'armes à feu auraient permis d'arrêter l'engin de chantier, avec les conséquences dramatiques qu'on imagine", avait ajouté au lendemain des faits, le préfet du Doubs Joël Mathurin, indiquant avoir "donné l'ordre de ne pas recourir à cette extrémité".

Les interpellations arrivent 10 jours après ces violences qui pourrissent le quotidien des habitants depuis plusieurs mois. La Préfecture précise que des unités de force mobiles sont envoyées en renfort dans le quartier de la petite Hollande et assureront une sécurisation renforcée le temps nécessaire.

La maire de Montbéliard demande depuis des mois des forces de police supplémentaires. Les élus du Pays de Montbéliard doivent rencontrer à ce sujet le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin.


 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
violence faits divers justice société