“Ne laissons pas le FC Sochaux mourir”, une pétition rassemble des milliers de signatures

© PHOTOPQR/Vincent Voegtlin/MAXPPP
© PHOTOPQR/Vincent Voegtlin/MAXPPP

Les supporters du FC Sochaux n'entendent pas laisser leur club de coeur perdre son identité et son autonomie. Une pétition lancée sur la toile rassemble plusieurs milliers de signatures. Détails.

Par Sarah Rebouh

"Le FC Sochaux a été racheté pour une bouchée de pain par une société chinoise, dont la réputation d’escrocs est telle qu’ils ont même droit à un documentaire sur Netflix ! Le club devient aujourd’hui satellite du Deportivo Alaves, qui s’empare du centre de formation, où nombre de talents dont profitent nos clubs ont appris leur métier" explique le texte qui accompagne une pétition lancée sur internet, pour ne pas laisser "mourir" le FC Sochaux-Montbéliard. Ce lundi 30 avril, à 10h, 2 831 personnes avaient déjà signé la pétition. 

La pétition a également pour but de témoigner un soutien "aux supporters locaux qui luttent pour la survie du club". En effet, à quelques minutes de la fin du match Sochaux-Lorient ce samedi, les supporters du FCSM et notamment la Tribune Nord Sochaux, ont une nouvelle fois manifesté contre M. Li, propriétaire chinois du club, en jetant des fumigènes sur la pelouse et en tentant d'investir la tribune présidentielle.
La colère ne faiblit pas alors que le propriétaire du club est soupçonné d'avoir réalisé des opérations financières frauduleuses sur le compte du FC Sochaux-Montbéliard (lire notre article). 

Mickaël Landreau apporte son soutien


L'ancien gardien du FC Nantes, et désormais entraîneur du FC Lorient, a délivré un touchant message à l'intention des supporters sochaliens, après le match entre le FCSM et Lorient. « Quand je suis rentré pendant l’échauffement, je me suis dit que ce n’était pas l’ambiance que j’avais connu quand je venais jouer. Je suis toujours un peu triste de voir des clubs emblématiques en souffrance. J’aime le foot, le jeu, le plaisir… Sochaux est une plaque tournante du championnat, il y a une histoire, un centre de formation. Quand on aime un club, on le supporte, on y met toute son énergie… C’est très difficile à vivre. Ce que je peux dire aux supporters c’est "Jamais la violence, mais vous avez le droit d’aimer votre club quand même". C’est difficile, la vision que je peux avoir du foot et du sport est aussi un enjeu sociétal. Quoi qu’on en dise, ça fait toujours souffrir. » 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus