• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

“On ne peut pas accepter d'être représentés par un président fantôme” lancent les Algériens de Montbéliard

La communauté algérienne de Montbéliard refuse la candidature de Bouteflika et exprime sa solidarité avec le peuple algérien. / © France 3 Franche-Comté : Laurent Brocard
La communauté algérienne de Montbéliard refuse la candidature de Bouteflika et exprime sa solidarité avec le peuple algérien. / © France 3 Franche-Comté : Laurent Brocard

Un peu partout en France de Montbéliard à Marseille,Bordeaux, les Algériens ont manifesté ce dimanche 10 mars pour exprimer leur solidarité avec le peuple algérien. La 5e candidature d' Abdelaziz Bouteflika à la présidence de l'Algérie provoque des manifestations dans le pays depuis le 22 février. 

Par Sophie Courageot

Le mot d'ordre a été lancé sur le tard. Le bouche à oreille n'a pas vraiment fonctionné. Ils n'étaient qu'une quinzaine de citoyens d'origine algérienne à se rassembler en début d'après-midi devant le champ de foire à Montbéliard.

Tous suivent à la télé les manifestations dans leur pays. "Je suis là par solidarité et en soutien au mouvement citoyen et démocratique dans mon pays d'origine" lance Elias Missaoui, organisateur du rassemblement. "Bouteflika ne s'est pas adressé à son peuple depuis 2013. Il ne parle plus. Il n'est pas en état de santé de se présenter... cette 5ème candidature est la goutte qui a fait déborder le vase" confie-t-il.  

Cet ancien militant démocrate regrette qu'un pays riche comme l'Algérie ait été dilapidé, appauvri, laissant des citoyens pauvres.

"Abdelaziz Bouteflika n'a aucune place aujourd'hui. On ne peut pas accepter d'être représentés par un fantôme" ajoute Mourad Louail habitant de Montbéliard. "Place à autre chose, à autre système, une vraie démocratie" souhaite-t-il.

Les Algériens de France se sentent concernés par les manifestations pacifiques que connait leur pays. Kamel Rebai adjoint au maire d'Audincourt dispose de la double nationalité. "On ne sait pas si les élections vont vraiment se dérouler. Bouteflika ne peut pas se présenter. Ce n'est pas possible. Il ne s'est même pas déplacé pour déposer sa candidature. C'est pourtant obligatoire" s'indigne cet habitant du pays de Montbéliard. 


Quelle est la situation en Algérie ? 

Abdelaziz Bouteflika, président depuis 1999, a été rarement vu en public depuis un accident vasculaire cérébral dont il a été victime en 2013.

Dans le pays, des manifestations se succèdent depuis le 22 février pour demander au président Abdelaziz Bouteflika de renoncer à briguer un cinquième mandat à l'élection présidentielle prévue le 18 avril.
Abdelaziz Bouteflika âgé de 82 ans est hospitalisé en Suisse depuis le 24 février pour des "examens médicaux périodiques" selon la présidence algérienne. Ce dimanche, vers 16h00 un Gulfstream 4SP jet blanc de la "République algérienne démocratique et populaire" a redécollé de Genève peu après l'arrivée d'un important convoi en provenance de l'hôpital où le président algérien avait été traité. Le gouvernement algérien n'a pas fait de commentaires dans l'immédiat sur ce vol.

  
Samedi 9 mars, une avocate agissant pour le compte d'une citoyenne algérienne  a déposé une requête devant un tribunal suisse demandant le placement sous curatelle de M. Bouteflika en raison de son état de santé.
 

Sur le même sujet

Bourbon-Lancy : la saison est fortement compromise après l’incendie des thermes

Les + Lus