Pas de sortie de conflit à l'hôpital de Belfort-Montbéliard

Publié le Mis à jour le
Écrit par Aline Bilinski

Conseil de surveillance de l'hôpital de Belfort-Montbéliard  sous haute-tension ce jeudi. En grève depuis 21 jours, les personnels refusent les 95 suppressions de postes envisagées par la direction pour faire des économies.

Plusieurs centaines de personnes se sont retrouvées devant l'hôpital de Belfort-Montbéliard cet après-midi alors que se tenait le conseil de surveillance de l'établissement. Les grévistes, en tenue de travail maintiennent la pression. Certains ont envahi la salle du conseil pour tenter de se faire entendre. Ils demandent un rendez-vous auprès de la Ministre de la Santé Marie-Sol Touraine.

Des mesures transitoires


Etienne Butzbach, maire de Belfort et président du conseil de surveillance de l'hôpital a pris la défense du personnel soignant et demande un moratoire sur le plan de réduction des effectifs. La directrice de l'Agence régionale d'Hospitalisation Sylvie Mansion, a de son côté proposé un calendrier de réunions.

Et désormais tous les regards se tournent vers l'Etat, seul à pouvoir débloquer les 5 millions d'euros pour sauver les 95 postes. La grève se poursuit à l'hôpital de Belfort-Montbéliard où une nouvelle réunion intersyndicale est programmée mardi 10 juillet.