En Franche-Comté, le business florissant du CBD, dérivé légal du cannabis

© FREDERIC J. BROWN / AFP
© FREDERIC J. BROWN / AFP

Alors qu'une nouvelle enseigne ouvre ce vendredi à Pontarlier, petit tour d'horizon des points de vente dans la région. 

Par Adrien Gavazzi

Le succès du cannabidiol, ce cannabis sans THC, semble sans limite ! En France, l'un des pays occidentaux les plus restrictifs en matière de drogues douces, les consommateurs se précipitent pour fumer de l'herbe ôtée de tout principe psychoactif ; et les commerçants l'ont bien compris.

Dernier exemple en date : la ville de Pontarlier, qui voit s'installer ce vendredi sa première boutique dédiée au CBD, « K-na first ». Il faut dire que dans la capitale du Haut-Doubs, les vapeurs de la Suisse se font sentir avec insistance, tout comme l'appel du portefeuille : chez nos voisins helvètes, les ventes de CBD explosent depuis l'an dernier, suscitant la controverse des deux côtés des Alpes. 

En spray, en liquide ou sous forme d'huile, les recettes varient, mais c'est à chaque fois le carton plein assuré. Les files d'attente à Besançon, devant le magasin Bestown de la rue Rivotte, sont là pour en attester. 

Le cannabis légal vendu à Besançon provoque l'engouement - France 3 Bourgogne-Franche-Comté

Amandine Plougoulm - Publié le , mis à jour le Qu'ils soient étudiants ou retraités, la plupart refusent de se laisser filmer. Tous se croisent rue Rivotte pour acheter le cannabis CBD. Ce produit légal, dénué de toute substance psychotrope, est vendu à Besançon (Doubs) depuis octobre 2017.


Fort de ce succès, Bestown compte exporter sa franchise : un magasin doit ouvrir ses portes à Dole dans les prochains jours. 

Et si l'on pourrait croire que le phénomène se limite aux grandes villes, il n'en est rien. A Lepuix, petite commune de 1 200 habitants du Territoire de Belfort, une boutique a ouvert il y a quelques semaines. Idem à Héricourt, en Haute-Saône, avec le magasin « Farm seeds shop ». 

Mais l'avenir sera-t-il toujours aussi rose (ou vert) ? La vente de CBD se propage dans toute la France, les commerçants s'engouffrant dans la brèche de la légalité ; reste à savoir si la loi évoluera en la matière, et dans quel sens.

Pour l'heure, les vendeurs de CBD peuvent dormir tranquilles : la ministre de la Santé, Agnès Buzyn, a déclaré ce vendredi matin sur France Inter que le cannabis à usage thérapeutique « pourrait » arriver en France ; de quoi favoriser un contexte général moins hostile au cannabis, quelles que soient ses formes. 

« C’est peut-être un retard que la France a pris quant à la recherche et au développement du cannabis médical. D’autres pays l’ont fait », a-t-elle précisé. A bon entendeur...


Sur le même sujet

Les + Lus