Pompe à chaleur, isolation... Comment lancer des travaux de rénovation énergétique sans se faire arnaquer ?

Au 1er janvier 2024, la nouvelle Prime Rénov' du gouvernement entrera en vigueur. Les aides financières sont désormais tournées vers les travaux d'envergures, de trois chantiers ou plus. Comment se lancer dans ces projets sans se faire avoir ?

C'est à la fois une bonne nouvelle, et peut-être, beaucoup de travail et de recherches en perspectives pour les propriétaires de logements qui voudraient se lancer dans des rénovations énergétiques. À partir du 1er janvier 2024, la nouvelle Prime Rénov' du gouvernement va entrer en vigueur : désormais, les travaux globaux, avec plusieurs chantiers lancés à la fois, seront très fortement encouragés.

"Le véritable impact, il se voit quand on cumule les travaux" se réjouit Benjamin Capelli, juriste UFC-Que Choisir. "C'est là où l'argent dépensé a le plus d'efficacité". Mais plus que jamais, il est essentiel de "prendre le temps". 

Certaines démarches sont simplifiées, mais les conditions pour être financés ont aussi évolué. Le point sur les nouveaux dispositifs. 

Avec ou sans accompagnements, deux dispositifs

Désormais, il existera deux types d'aides à la rénovation énergétique. Le premier, avec accompagnement obligatoire, destiné à de grands travaux de rénovation, et le second, sans accompagnement, "par poste" mais dont les conditions d'attributions ont été resserrées.

  • Pour les grands projets : Ma Prime Rénov' avec accompagnement

Ce parcours permet de financer jusqu'à 90% de ses travaux de rénovation, pour un plafond de 70.000 euros pris en compte. Le taux et la base de remboursement pris en compte dépendront des revenus du ménage. 

Pour en bénéficier, il faut financer au moins deux chantiers de rénovation différents et un traitement de la ventilation, qui devront faire gagner au moins deux classes énergétiques à son logement. 

Il faudra obligatoirement être accompagné, par un professionnel certifié "Accompagnateur Rénov' ", et réaliser un audit thermique, avant de se lancer dans les travaux.

À partir du 1er juillet 2024, ce parcours sera le seul possible pour les logements classés F ou G.

  • Au "poste par poste" : Ma Prime Rénov', sans accompagnement, "décarbonation"

Elle sera désormais essentiellement destinée à "décarboner" les équipements de chauffage : c'est-à-dire inciter fortement les foyers à opter pour une pompe à chaleur ou certains types de chauffage à bois. 

Ma Prime Rénov' (parfois abrégée "MPR") sera accessible pour des travaux d'isolation ou d'autres gestes de rénovation énergétique, mais pour en bénéficier, il faudra soit déjà posséder un mode de chauffage décarboné, soit en faire installer un. Seule exception : les copropriétés.

Il est obligatoire de réaliser un DPE (diagnostic de performance énergétique) avant de se lancer dans les travaux. À partir du 1er juillet 2024, ce parcours ne sera plus accessible aux logements classés F ou G, qui devront obligatoirement avoir recours à la Prime Rénov' avec accompagnement. 

Comment procéder concrètement ?

Alors, DPE ou audit thermique ? Avec ou sans accompagnements ? Quels travaux choisir et avec qui ? Les questions soulevées par cette nouvelle Prime Rénov' sont nombreuses et peuvent paraître décourageantes. Mais pas de panique, on vous explique comment procéder, et c'est finalement assez simple. 

"Il faut nous appeler pour faire le point" résume Paco Guardado, conseiller en rénovation énergétique France Rénov'. Il faut appeler pour prendre un rendez-vous, téléphonique ou de préférence sur place, pour faire le point avec l'un de ces conseillers France Rénov'. 

Les conseillers France Rénov' vont aider les particuliers à faire le bilan des besoins de leur logement et des possibilités financières. Quels travaux, quel budget, quel montant ? Ils vont vous guider, afin de savoir sur quel parcours il faut plutôt s'engager, indiquer les prochaines étapes (trouver un accompagnateur France Rénov' ou faire un expert pour faire un DPE), et vous donner la liste des professionnels agréés de votre secteur : accompagnateur France Rénov, expert DPE, artisans selon les travaux, tous ces professionnels sont dans leur répertoire. 

Ils vous donneront aussi d'autres rendez-vous, ou quand les prendre en fonction de l'avancement de votre projet. "On veille à la bonne articulation et technique et financière du projet" explique Paco Guardado. Les conseillers France Rénov' ne peuvent pas orienter les particuliers vers un professionnel ou un autre, mais ils peuvent estimer si un devis que l'on vous a soumis est correct ou anormal, ou si les travaux proposés risquent de causer des problèmes. 

En Franche-Comté, des bureaux France Rénov' sont disponibles à Besançon, Montbéliard, Lons-le-Saunier, Belfort, etc... Pour trouver les coordonnées du bureau France Rénov' le plus proche, rendez-vous sur ce site internet.

Comment éviter les arnaques ?

Pour ne pas être arnaqué, ou essuyer les conséquences de travaux mal calibrés et mal faits, Benjamin Capelli, juriste UFC Que Choisir est catégorique : "il ne faut pas donner suite aux démarchages dans tout ce qui est travaux énergétiques, parce que c'est souvent la catastrophe derrière". "Ceux qui démarchent, c'est souvent très cher et mal fait". 

Le démarchage téléphonique est d'ailleurs strictement interdit en matière de rénovations énergétiques. Si quelqu'un vous contacte par téléphone pour tenter de vendre un produit ou de vous convaincre de prendre rendez-vous, il est conseillé de demander le nom (et si possible le numéro SIRET) de l'entreprise. Vous pouvez ensuite signaler ce démarchage à la répression des fraudes sur le site internet Signal Conso.

Au moindre doute, si vous avez signé un devis, un bon de commande ou tout autre document, il est recommandé de contacter au plus vite un bureau France Rénov', ou un conseil juridique (les assurances habitations en prennent souvent en charge). Un délai de rétractation vous protège, mais il est essentiel de faire le plus vite possible les vérifications nécessaires.