Automobile: Sochaux peut-elle encore accueillir l'usine de batteries électriques du groupe PSA ?

Carlos Tavares, PDG de PSA Peugeot Citroën, lors de la conférence de presse du 1er mars 2018 / © CHRISTOPHE PETIT TESSON/MaxPPP
Carlos Tavares, PDG de PSA Peugeot Citroën, lors de la conférence de presse du 1er mars 2018 / © CHRISTOPHE PETIT TESSON/MaxPPP

Le syndicat Force ouvrière de Sochaux interpelle publiquement ce mardi le PDG du groupe PSA, Carlos Tavarès, pour lui demander d'implanter la future usine de fabrication des batteries électriques sur le site industriel du Nord Franche-Comté. L'usine de Douvrain (Pas-de-Calais) a les faveurs de PSA.

Par Jérémy Chevreuil

L'enjeu est énorme, aussi bien en termes d'emplois qu'au niveau de l'image.

Où sera implantée la future usine de fabrication des batteries électriques de PSA, dont la création est encouragée par la commission européenne et qui est présentée comme le symbole du renouveau de l'industrie européenne ?

La Région Bourgogne-Franche-Comté s'est rapidement positionnée, mettant en avant la plus grande usine automobile de France, à Sochaux (Doubs).

En négociations exclusives avec les Hauts-de-France

Depuis le début de l'hiver, les mauvaises nouvelles s'accumulent pourtant.

Le 9 décembre, le ministre de l'Economie Bruno Le Maire annonce d'abord que "l’émergence de la filière européenne de batteries" passera d'abord par une usine pilote en Nouvelle-Aquitaine, sur le site Saft, une filiale du groupe Total, à Nersac (Charente). L'inauguration est prévue sous peu.
 
Quant au site de fabrication proprement dit, le président de la Région Hauts-de-France Xavier Bertrand révèle quatre jours plus tard que le groupe PSA est entré "en négociations exclusives" avec sa collectivité pour implanter la future usine à Douvrin, près de Lens dans le Pas-de-Calais. Les deux autres candidats, Trémery en Moselle et Sochaux dans le Doubs, seraient donc sur la touche.
 
Alors quid de la Bourgogne-Franche-Comté et de Sochaux ?

"On tire la sonnette d'alarme", nous indique Eric Peultier, secrétaire Force ouvrière Métaux Sochaux. 

Dans son courrier au PDG du Groupe PSA, il écrit: "Les 8000 salariés de notre usine et leurs familles vous le demandent solennement, Monsieur Tavares, implantez cette usine de fabrication de batteries dans le Nord Franche-Comté".

On n'entend pas nos politiques

"On n'entend pas nos politiques, on a l'impression qu'il y a plus de lobbying du côté du Nord Pas-de-Calais qu'en Bourgogne-Franche-Comté, regrette-t-il. Il serait dommage que cet Airbus des batteries, avec plus de 2000 emplois à la clé, ne vienne pas à Sochaux. On nous parle à longueur de journée de CO2 et on veut excentrer cette usine alors que l'on pourrait l'implanter à proximité des usines de production automobile qui vont les utiliser".

Si les élus locaux et les parlementaires avaient salué la candidature de la Région l'année dernière, peu sont montés publiquement au créneau pour tenter d'inverser la tendance.
Dans l'entourage de la présidente du conseil régional, on indique pudiquement que "Marie-Guite Dufay s'est bien battue, mais l'usine s'implantera bien dans les Hauts-de-France."

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus