"Tout part très rapidement" : quels sont les produits dont la Banque alimentaire a le plus besoin pour sa collecte nationale ?

Les 24, 25 et 26 novembre 2023, les bénévoles de la Banque alimentaire appelleront à la solidarité les consommateurs : avec leurs gilets orange, ils participeront à la collecte nationale annuelle de l'association. Un événement pivot pour ses stocks de denrées alimentaires.

Vendredi 24, samedi 25 et dimanche 26 novembre, la Banque alimentaire organise sa grande collecte annuelle. Ses bénévoles, équipés de leurs gilets orange, proposeront dans un grand nombre de magasins d'alimentations, aux consommateurs d'acheter des produits pour en faire don à l'association. Des produits, qu'elle ne reçoit guère qu'à cette occasion. 

"Ce sont vraiment les produits sec de l'alimentation, l'épicerie de base" résume Jeannin Michel, responsable collecte de la Banque alimentaire pour le département du Doubs. L'association collecte et redistribue à d'autres associations, comme les Restos du cœur et le Secours populaire.

Un paquet de pâtes, ça peut faire beaucoup de repas. Ce sont des produits que tout le monde sait utiliser, et qui sont faciles à utiliser et qui vont perdurer l'année qui vient

Michel Jeannin, responsable collecte de la Banque Alimentaire dans le Doubs

La collecte est un moment pivot dans le calendrier de la Banque alimentaire : "c'est 10% de notre approvisionnement, ça peut paraître peu, mais ce sont des produits neufs" explique Michel Jeannin. "70% des produits que la Banque alimentaire redistribue sont des produits sauvés du gaspillage, en surproduction ou limite de vente" décrit-il, "c'est du récupéré et ça n'a pas une date de validité bien grande, et on ne récupère jamais du café dans ces conditions-là, ou des conserves"

C'est donc au cours de la collecte annuelle que la Banque alimentaire récolte la quasi-totalité des produits d'épicerie qu'elle distribuera au cours de la saison : "quand on n'a pas de produits frais, on peut sortir une conserve pour compenser".

"Tout part très rapidement"

Comme toutes les associations d'aide alimentaire, la Banque alimentaire souffre de l'inflation : plus de demandeurs, moins de produits à distribuer. Le Sénat a voté cette semaine une aide supplémentaire de 30 millions d'euros pour le secteur, mais cela ne couvrira pas tous les besoins. Aux Restos du cœur, les bénévoles ont même reçu en urgence une formation, pour apprendre à refuser des bénéficiaires. 

"On prend tout, et tout part très rapidement, dans six mois, il n'y aura plus rien" reconnaît le responsable collecte de l'association. La Banque alimentaire a adapté ses demandes de dons cette année : "on a abandonné les produits d'hygiène" déclare Michel Jeannin, "les caisses et les entrepôts sont vides, il nous faut vraiment de l'alimentation".

Parmi les produits qui manquent le plus aux stocks : "sucre, huile, farine, conserves de légumes et de féculents, pâtes, riz, semoule, légumes secs", énumère Michel Jeannin, "et les produits du petit déjeuner, le café, les confitures, les céréales, gâteaux et chocolat".

"On manque de protéines" ajoute le responsable. Lentilles, pois chiches, pois, haricots et fèves seront donc les bienvenues. Le lait, dont les dons issus des surstocks ont baissé, manque également cruellement aux paniers des parents de jeunes enfants. 

Dans une partie de la Haute-Saône, l'association a déjà organisé la collecte nationale le week-end dernier, pour que l'événement ne se produise pas en même temps que la foire de la Sainte-Catherine. Mais pour le sud du département, le Doubs, le Territoire de Belfort et le Jura, les bénévoles de la Banque alimentaire seront répartis dans plusieurs centaines de magasins. 

Faire un don en ligne à la Banque Alimentaire

Les dons inférieurs à 1000 euros permettent une déduction d'impôts de 75% du montant versé. 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité