"Un hommage au monde animal" : ce tatouage qui reproduit le son des animaux sur la peau

Élodie alias Mushi Tattoo allie son attachement à la cause animale et l'art du tatouage. À travers des dessins uniques en leur genre, elle reconnecte l'Homme au monde animal dans son salon de tatouage à Marchaux, dans le Doubs.

Ses dessins sont mystérieux. Des traits, des vagues, des points. Difficile de comprendre leur signification à première vue. C'est dans son salon de tatouage, à Marchaux (Doubs), que Mushi Tattoo explique son travail, unique en son genre. Tous ses tatouages sont la traduction en dessin d'une visualisation des bruits que produisent les animaux.

"À partir de cette visualisation du son, on va voir toute l'amplitude des harmonies et des fréquences qui se déplient dans le temps. Moi je vais sélectionner ceux qui m'intéressent d'un point de vue esthétique et qui peuvent être traduits en dessin", détaille la tatoueuse. 

Le croassement des grenouilles au fond du jardin, le miaulement d'un chat, le chant d'une baleine : Mushi Tattoo rend tous les sons vivants et encrés dans la peau à travers ses tatouages. Résultat : des dessins uniques.

C'est une empreinte sonore en particulier d'un individu. Ce n'est pas le son du chat ou de l'ours en général, c'est vraiment un ours qui a produit ce son à un moment donné.

Élodie, alias Mushi Tattoo

Qu'il s'agisse du son d'un animal sauvage, terrestre ou marin ou du bruit de son animal de compagnie, chaque tatouage est dessiné une seule fois par la tatoueuse. Seul trait de ressemblance entre toutes ses œuvres : un point bleu symbolique. "C'est pour moi une façon de faire référence à notre écosystème commun [avec les animaux] qui est la Terre, bleue. C'est un rappel au fait qu'on partage tous ensemble cette même planète et que nous ne sommes pas à part, nous, humains, par rapport au monde animal", explique Mushi Tattoo. 

Le tatouage au service de la cause animale 

Le travail de cette tatoueuse, auparavant chercheuse en sciences humaines et sociales au CHU de Besançon et à l'université de Bourgogne-Franche-Comté, n'est pas qu'artistique. Pour Mushi Tattoo, il s'agit d'une véritable tentative de reconnexion entre l'être humain et les animaux. "On s'est dissociés, en tant qu'êtres humains, du monde animal alors que nous en faisons partie", argumente-t-elle. Une manière de sensibiliser, aussi, à l'impact des activités humaines sur la faune. "Les paysages sonores sont de plus en plus monotones et silencieux. On estime qu'il y a 50 % de sons qui ont disparu en 50 ans à cause de l'appauvrissement de la biodiversité." 

Un tatouage pour réfléchir

Chaque tatouage est ainsi un hommage aux animaux et à la trace de leur passage sur Terre. Pour rendre son travail plus significatif encore, la tatoueuse reverse un don à une association de défense des animaux à chaque tatouage. Une évidence pour elle. "Quand j'ai commencé à tatouer, je savais que je voulais que ce soit en lien avec les animaux car ils sont très importants pour moi depuis toujours. Je n'imagine pas une seule seconde un monde sans nos colocataires non humains."

Au-delà du tatouage, le travail de cette tatoueuse est une réflexion sur notre rapport au monde animal, sur l'effondrement de la biodiversité et sur l'action humaine envers les animaux. Alors que les actes de maltraitance animale se sont multipliés ces dernières années, Mushi Tattoo cite Milan Kundera entre deux rendez-vous avec ses clients : "Le véritable test moral de l'humanité, ce sont les relations avec ceux qui sont à sa merci : les animaux."