Ecoles, collèges, lycées : voici à quoi ressemblera la rentrée du 2 juin en Bourgogne Franche-Comté

Les recteurs des académies de Besançon et Dijon ont précisé ce vendredi 29 mai lors d'une conférence de presse, les conditions du retour en classes le 2 juin du fait du passage de la Bourgogne-Franche-Comté en zone verte. Ce sera progressif et variable selon les endroits.

En Bourgogne-Franche-Comté, les collèges rouvriront le 2 juin. Progressivement selon les niveaux.
En Bourgogne-Franche-Comté, les collèges rouvriront le 2 juin. Progressivement selon les niveaux. © Rémi DUGNE - maxPPP

Si les grandes lignes restent les mêmes, les dispositifs peuvent varier dans les deux académies de Dijon et Besançon. 

Dans l'académie de Besançon

 
Dans les écoles de l’académie de Besançon, le taux de réouverture des écoles est supérieur à 80%. On note une réouverture à 82% dans le Doubs, 82% dans le Jura, 87% dans le Territoire de Belfort. « Ces chiffres sont tout a fait dans la moyenne nationale » a expliqué le secteur Jean-François Chanet.
20% des élèves de primaires sont revenus à l’école dans le Doubs, 23% dans le Jura, 17% en Haute-Saône, 15% dans le Territoire de Belfort. Ces taux de retour des élèves à l’école sont équivalent à ceux des départements qui étaient en vert précise le recteur.
Dans certaines communes comme à Besançon, une réouverture n’est pas prévue encore dans tous les niveaux du premier degré. « Il y aura des efforts à faire, il faut qu’au cours du mois de juin on soit à 100 de réouverture » précise le recteur.
 
Les collèges de l’Académie vont pouvoir rouvrir dès le 2 juin. Mais cette réouverture sera très progressive dans l’académie de Besançon. « Nous ne pouvons raisonner comme des départements en vert, hier nous étions encore en rouge » rappelle le recteur Jean-François Chanet. « Nous ne pourrons pas faire rentrer la semaine prochaine les élèves dans tous les niveaux. Les 6e et 5e rentreront le 2 juin, pour les élèves de 4e et 3e, la rentrée se fera le 9 juin » explique t-on pour l’académie de Besançon.
 « L’objectif est qu’ils soient tous ouverts et que les élèves reviennent à un moment ou un autre dans leur établissement » explique Jean-François Chanet. « Il y a aura un effort particulier de la Région pour que courant de la semaine prochaine, les lycées puissent accueillir les élèves, priorité sera donnée aux lycées professionnels ».
 Selon Jean-François Chanet, cette période du mois de juin sera une période laboratoire pour tester de nouveaux apprentissages.
Le dispositif national Vacances apprenantes devrait permettre cet été aux élèves en difficulté de rattraper des lacunes.
 « La rentrée de septembre ne sera pas une rentrée identique à ce que nous avons connu » prévient le recteur de l’académie de Besançon. Il y a encore trop d’inconnues sur les conditions sanitaires.
 

Dans l'académie de Dijon

Dans l’académie de Dijon, le 14 mai, 10 % des élèves du primaire étaient accueillis. Ils étaient 19 000 ce vendredi 29 mai, soit environ 15% des élèves. « Nous nous attendons à une augmentation nette du nombre d’élèves le 2 juin » confie Nathalie Albert-Moretti. Conséquence, l’alternance des niveaux devrait devenir effective pour "permettre à toutes les familles qui le souhaitent de voir leurs enfants accueillis sur une partie de la semaine". Compte tenu de la limitation à 15 élèves par groupe, « des choix devront parfois être faits » reconnait la rectrice pour savoir quels élèves auront face à eux un enseignant.

Dans le cas contraire, les élèves pourront être accueillis en étude. D’autres pourront bénéficier du protocole « 2S2C » (Sport, Santé, Civisme et Culture). Mis en place au niveau national, en partenariat avec les communes et des associations spotives ou culturelles, il permettra d’offrir un temps d’accueil supplémentaire. « Ce dispositif sera très utile à la rentrée de septembre si les protocoles sanitaires nous imposent des groupes d’élèves réduits » ajoute la rectrice.

En Bourgogne, 89 % des écoles étaient ouvertes ce 29 mai. Ce taux atteindra 92 % mardi 2 juin. « A partir du 2 juin, nous entrons dans la deuxième phase. L’objectif, c’est 100 % d’ouverture d’écoles, affirme la rectrice. Il nous reste un travail à accomplir avec certaines écoles et communes. »

Au 2 juin, les règles sanitaires restent les mêmes. Moins de 15 élèves par classe en primaire. Moins de 10 élèves en maternelle.
 
Au collège, la priorité est mise sur le retour des élèves de 6e et 5e dans l’académie de Dijon. Les 4e et 3e seront accueillis ensuite même si la recommandation a été faite aux établissements « de ne pas laisser trop de temps » entre le retour des tous les niveaux.

Les établissements ont été préparés au retour des élèves durant cette semaine de pré-rentrée. Les équipes pédagogiques ont été formées. 

Une enquête a été faite auprès des familles pour savoir lesquelles comptaient renvoyer leurs enfants au collège. Selon les niveaux, les intentions de reprise se situent entre 25 et 40 % sans différence notoire selon les départements, annonce le rectorat. Mardi 2 juin, près de 14 000 collégiens bourguignons devraient donc retrouver leurs établissements publics et privés sur les 73 000 élèves de collège que compte l’académie.
 « Pas de surprise » annonce la rectrice. « La date du 2 juin, nous l’avions en tête depuis le départ. » Néanmoins, tous les lycéens ne retourneront pas en cours dès mardi. La priorité est mise sur les établissements professionnels. « C’est dans ces établissements que l’on a pu constater le plus de décrochage » explique la rectrice. L’objectif est aussi que ces élèves retrouvent des enseignements pratiques quand le confinement a mis en avant les cours théoriques.

La liberté est laissée aux proviseurs pour décider quels niveaux prioriser, avec une attention particulière portée à l’orientation et donc aux classes de terminale. Ce sont les établissements qui communiqueront directement avec les familles. 
 

Les transports scolaires dans les deux académies

Les circuits de transports seront assurés dans leur majeure partie. Seuls 36 des 1770 circuits de ramassage scolaire ne pourront être assurés par les transporteurs à compter du 2 juin. Un sondage est en cours pour comptabiliser les élèves qui emprunteront les cars scolaires afin d'adapter l'offre en terme de véhicules.

Pour le 1er degré, seule une trentaine de lignes restent suspendues sur les 1550 que compte la région. 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus société éducation déconfinement
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter