L'élevage de visons d'Emagny ne pourra finalement pas s'agrandir

Un vison sauvage, photographié à Vancouver, au Canada / © Maxppp / T. Sbampato
Un vison sauvage, photographié à Vancouver, au Canada / © Maxppp / T. Sbampato

Le préfecture a rendu son avis concernant l'agrandissement de l'élevage de visons d'Emagny : elle interdit l'extension de cet élevage situé dans le Doubs. 

Par France 3 Franche-Comté

Alors que son propriétaire avait été condamné en 2016 à six mois de prison ferme pour non respect de la réglementation, l'élevage de visons d'Emagny avait reçu un avis favorable du commissaire enquêteur chargé d'étudier sa demande d'extension, en juillet 2017. Les associations de protection des animaux étaient montés au créneau pour contester cette décision.

La préfecture a tranché ce lundi 15 janvier en publiant un arrêté préfectoral qui interdit définitivement l'extension l'élevage de visons d'Emagny. Le site ne pourra donc pas passer de 5 000 à 18 200 visons. 

Par conséquent, le plan d'épandage des matières sur les communes haut-saônoises de Valay, Chaumercenne, La Résie-Saint-Martin et Chevigney est supprimé, à la grande satisfaction des habitants. 

Sur le même sujet

Les scolytes se développent avec la sécheresse

Les + Lus