Eleveur abattu en Saône-et-Loire : une reconstitution s'est déroulée à Sailly

La reconstitution a permis de retracer l'interpellation de l'agriculteur, et la poursuite qui s'en est suivi / © Damien Boutillet
La reconstitution a permis de retracer l'interpellation de l'agriculteur, et la poursuite qui s'en est suivi / © Damien Boutillet

Une reconstitution avait lieu ce vendredi matin, 10 novembre, à Sailly (Saône-et-Loire) pour préciser dans quelles circonstances Jérôme Laronze, éleveur, a été touché par trois balles lors de son interpellation par les gendarmes le 20 mai 2017. Il s'était soustrait à un contrôle le 11 mai 2017.

Par F.L.

Une reconstitution avec toutes les parties
La reconstitution a débuté vers 10 heures, ce vendredi 10 novembre. Elle s'effectue avec les toutes les parties impliquées dans l'affaire.
Un dipositif important est déployé pour encadrer la reconstitution, avec la présence d'une quarantaine de gendarmes sur le site.
L'Institut de Recherche Criminelle de la Gendarmerie Nationale (IRCGN) est présent, ainsi que les services de l'Inspection Générale de la Gendarmerie Nationale (IGGN). 
Les deux gendarmes ayant tiré les coups de feu en direction de l'éleveur étaient présents. Le gendarme qui a atteint Jérôme Laronze est poursuivi pour "violence avec arme ayant entrainé la mort, sans intention de la donner, "il avait tiré 5 coups de feu. Sa collègue, qui a tiré un coup de feu, est présente en qualité de témoin.

Reconstitution interpellation affaire Laronze


L'interview de la procureure de la République de Mâcon, Karine Malara, sur la nécessité de faire une reconstitution pour faire la lumière sur les circonstances tragiques de l'interpellation de Jérôme Laronze en mai 2017.

Interview procureure de la République de Mâcon sur reconstitution interpellation Laronze
La procureure de la République de Mâcon Karine Malara, s'exprime sur la nécessité de faire une reconstitution, autour de l'interpellatin de Jérôme Laronze de mai 2017. - France 3 Bourgogne - Damien Boutillet et Damien Rabeisen

Le rappel des faits
L’agriculteur était recherché par les forces de l’ordre depuis le 11 mai.
Ce jour-là, un contrôle vétérinaire a eu lieu sur son exploitation et Jérôme Laronze avait foncé avec son tracteur sur les gendarmes qui accompagnaient les inspecteurs des services sanitaires. Depuis, l’éleveur était activement recherché.

Interpellation et coups de feu
L'agriculteur était en fuite, lorsque le drame s’est produit samedi 20 mai, à Sailly, quand les gendarmes se sont retrouvés face à l’agriculteur qui était à bord d’une voiture. "Se sentant menacés, les militaires ont ouvert le feu à plusieurs reprises", avait déclaré Karine Malara, procureure de la République de Mâcon à France 3 Bourgogne.
Jérôme Laronze détenait vraisemblablement une arme dans son véhicule.
Il a été atteint par 3 balles, et a succombé à ses blessures.

Le reportage de Damien Boutillet et Damien Rabeisen
Intervenante :
  • Marie-Pierre Laronze, Soeur de Jérôme Laronze
Reconstitution affaire Laronze
Le 20 mai dernier, Jérôme Laronze, un agriculteur originaire de la commune de Trivy (Saône-et-Loire) était abattu par des gendarmes à Sailly. Neuf jours auparavant, il était entré en cavale à la suite d'un contrôle houleux sur son exploitation. Et dans un chemin rural de la commune, il a foncé sur les militaires de la gendarmerie qui ont ouvert le feu à 6 reprises. Une arme de la seconde guerre mondiale avait été découverte dans son véhicule, ainsi que des munitions. La reconstitution s'est déroulée ce matin, la famille contestant la légitime défense des gendarmes. - France 3 Bourgogne - Damien Boutillet et Damien Rabeisen




A lire aussi

Sur le même sujet

Yonne : le gouvernement promet de maintenir le 15 et un hélicoptère

Près de chez vous

Les + Lus

Les + Partagés

Nouveau !Abonnez-vous aux alertes de la rédaction et suivez l'actu de votre région en temps réel

Je m'abonne