Eleveur abattu en Saône-et-Loire : un gendarme a été mis en examen

Un collectif demande que la lumière soit faite sur la mort de Jérôme Laronze
Un collectif demande que la lumière soit faite sur la mort de Jérôme Laronze

Samedi 20 mai 2017, un gendarme avait tiré sur Jérôme Laronze, un agriculteur de Saône-et-Loire, le touchant mortellement. Le militaire a été mis en examen, a indiqué le parquet de Chalon-sur-Saône vendredi 8 septembre 2017.

Par avec AFP

Une information judiciaire avait été ouverte début juin pour "violences avec arme ayant entraîné la mort sans intention de la donner".
Cette mise en examen intervient "sans placement sous contrôle judiciaire", précise le procureur de la République de Chalon-sur-Saône Damien Savarzeix.

Jérôme Laronze, éleveur bovin de 37 ans à Trivy, en Saône-et-Loire, était en conflit depuis plusieurs années avec les services d'inspection sanitaire.
L'agriculteur était recherché depuis le 11 mai : ce jour-là, lors d'un contrôle de son exploitation, il avait précipité son tracteur en direction des forces de l'ordre.

Jérôme Laronze, un agriculteur de Saône-et-Loire, a été tué par des gendarmes venus l’interpeller en mai 2017
Jérôme Laronze, un agriculteur de Saône-et-Loire, a été tué par des gendarmes venus l’interpeller en mai 2017

Jérôme Laronze a été tué par trois balles


Quelques jours plus tard, le 20 mai, Jérôme Laronze s’est retrouvé face aux gendarmes dans un chemin de terre où il se cachait dans son véhicule à environ 25 kilomètres de chez lui.

Apercevant les forces de l’ordre, l'agriculteur a alors tenté de fuir en passant à côté de leur fourgon et fonçant vers l'un des gendarmes. Ce dernier a sorti son arme et a tiré cinq fois vers la voiture, tout en se dégageant dans les buissons.

Le deuxième gendarme a tiré un seul coup sans atteindre le véhicule, qui s'est immobilisé un peu plus loin. Jérôme Laronze, qui était au volant, a été mortellement atteint par trois des premières balles.


Samedi au cours de la journée, l'agriculteur a été abattu par les gendarmes alors qu'il leur fonçait dessus / © France 3 Bourgogne
Samedi au cours de la journée, l'agriculteur a été abattu par les gendarmes alors qu'il leur fonçait dessus / © France 3 Bourgogne

Une association de soutien est en cours de constitution


Les syndicats agricoles ont dénoncé la situation difficile que traverse la profession. La FDSEA (Fédération Départementale des Syndicats d'Exploitants Agricoles) évoque notamment "l'isolement", la "pression quotidienne", "les revenus en berne" ou encore "la pression administrative et la peur du contrôle".

La Confédération paysanne et la Ligue des droits de l'homme ont annoncé qu'elles pourraient se porter partie civile.
Une association de soutien est en cours de constitution autour de la famille de l'agriculteur. Les sœurs de Jérôme Laronze ont rencontré par les magistrats en charge du dossier à la fin du mois d’août.



A lire aussi

Sur le même sujet

Municipales : François Rebsamen annoncera sa candidature à sa propre succession après Noël

Les + Lus