Des élus de droite demandent la démission de Guillaume Larrivé de la présidence des Républicains de l'Yonne

5 élus LR icaunais réclament la "démission immédiate" de Guillaume Larrivé de la présidence des Républicains de l'Yonne. "Une petite tentative de putsch d'apparatchiks", répond le député de l'Yonne, critiqué pour ses positions favorables au gouvernement.

Guillaume Larrivé, députe de l Yonne Les Républicains
Guillaume Larrivé, députe de l Yonne Les Républicains © Alexis Sciard / IP3 PRESS/MAXPPP
Le communiqué devait être initialement adressé aux seuls militants LR de l'Yonne, il a finalement été rendu public ce jeudi 17 septembre. 5 élus LR icaunais (1) demandent à Guillaume Larrivé de démissionner immédiatement de la présidence des Républicains de l'Yonne. "Par ses annonces récentes, son brusque retournement, Guillaume Larrivé vient de s'asseoir sur ses élus, ses militants et toute la fédération des Républicains de l'Yonne", est-il écrit dans le communiqué. Une charge contre celui qui a été le seul député LR à voter la confiance au gouvernement Castex, en juillet dernier.
 

Ce n'est pas possible d'avoir un double langage. On a voulu taper du poing sur la table pour dire : c'est fini

Paul-Antoine de Carville, premier adjoint au maire de Sens



Guillaume Larrivé est président des Républicains de l'Yonne depuis 2018. "A l'époque, il était d'un mépris violent pour ceux qui partaient chez Macron, comme Jean-Baptiste Lemoyne (NDLR : actuel secrétaire d'Etat dans le gouvernement Castex) à qui il a succédé à la fédération, explique Paul-Antoine de Carville, l'un des signataires du communiqué. Ce n'est pas possible d'avoir un double langage, les militants nous en parlent depuis plusieurs semaines. Il n'écoute personne. On a voulu taper du poing sur la table pour dire : c'est fini". Et l'élu sénonais de réclamer la fin de "l'entre-deux et des faux-semblants" dans la perspective des élections régionales de 2021.
 

Une petite tentative de putsch d'apparatchiks

Guillaume Larrivé


Sauf que Guillaume Larrivé n'entend pas démissionner de la présidence des Républicains de l'Yonne, ni changer de discours politique. "C'est une petite tentative de putsch qui ne me fera pas dévier de la ligne que je trace, réagit-il. Ce qui doit nous guider, c'est l'intérêt de l'Yonne, du pays. Je ne suis aux ordres de personne. A part les apparatchiks politiques, tout le monde veut que le plan de relance du gouvernement fonctionne !" Guillaume Larrivé rappelle son soutien au candidat LR pour les élections régionales, le maire de Chalon-sur-Saône, Gilles Platret. Mais l'ambiance promet d'être fraîche chez les Républicains de l'Yonne.



(1) : François Boucher, maire de Migennes et conseiller départemental ; Paul-Antoine de Carville, premier adjoint au maire de Sens ; Clarisse Quentin, adjointe au maire de Sens et conseillère départementale ; Alexandre Bouchier, maire de Saint-Denis-lès-Sens et conseiller départemental ; Nicolas Boursin, responsable des Jeunes Républicains de l'Yonne

 
Le communiqué appelant à la démission de Guillaume Larrivé de la présidence des Républicains de l'Yonne
Avec virulence, Guillaume Larrivé a toujours dénoncé les trahisons de ceux qui avaient rejoint le président Macron. Dans un pamphlet écrit en 2018, il qualifiait d’ailleurs le macronisme de nouvel absolutisme. Dénonçant « la Présidence égocratique », le Député de l’Yonne martelait son message : Macron c’est pire
qu’Hollande !

Par ses annonces récentes, son brusque retournement, Guillaume Larrivé vient définitivement de s’asseoir sur ses élus, ses militants et toute la fédération des
Républicains de l’Yonne.

Alors qu’approchent les échéances des élections départementales et régionales, nos électeurs méritent la clarté pour choisir leurs futurs représentants. Seule une
ligne claire et constante nous permettra de gagner les combats qui nous attendent.

Guillaume Larrivé a tenté, par ambition ou convictions, de se rapprocher d’Emmanuel Macron. Nous avons pris acte de ses propos qui ont le mérite de la
clarté quant à ses nouvelles positions politiques. Nous demandons donc à Guillaume Larrivé de démissionner immédiatement de la
présidence des Républicains de l’Yonne par respect pour celles et ceux qui pensent encore que l’opposition constructive doit se poursuivre face au projet d’Emmanuel
Macron et de sa majorité.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
guillaume larrivé politique élections régionales élections