9H50 le matin en Bourgogne Franche-Comté

Lundi, mardi, mercredi, jeudi et vendredi de 9h50 à 10h30
Logo de l'émission 9H50 le matin en Bourgogne Franche-Comté

Le loup est en Bourgogne-Franche-Comté

Le loup en Bourgogne-Franche-Comté / © Pixabay
Le loup en Bourgogne-Franche-Comté / © Pixabay

La présence du loup est confirmée dans la région. Comment favoriser la biodiversité et la sauvegarde du loup tout en préservant l'inérêt des éleveurs ? Pour répondre à cette question, l'Etat met en place un nouveau "plan Loup" pour la période 2018-2023.

Par Fatima Larbi

Revoir l'émission

Qui craint le grand méchant loup ? C'est p'têt' vous, c'n'est pas nous.

Cette comptine, chantée par les 3 petits cochons, résume bien la problématique du loup en France. D’une part des défenseurs de la biodiversité et de la faune sauvage qui œuvrent pour la sauvegarde du loup et d’autre part des éleveurs, en crise, qui ont peur pour leurs troupeaux.
Qui craint le grand méchant loup ?
Qui craint le grand méchant loup ?

Emmanuel Cretin, membre de la mission loup, nous éclaire sur ce dilemme, que doit essayer de résoudre le plan loup 2018-2023.

Loup : qui es-tu ?


Le loup est un carnivore qui peut habiter tous les types de milieux naturels de l’hémisphère nord : montagnes, plaines, plateaux, forêts…Il vit en meute, même si on peut observer des individus isolés. Cet animal a nourri tous les fantasmes et toutes les frayeurs. On se souvient du mythe de la bête du Gévaudan, des contes et fables de notre enfance (le petit chaperon rouge, la chèvre de Monsieur Seguin…). C’est un animal protégé par 2 textes européens ratifiés par la France : la convention de Berne de 1979 et la directive "habitat faune-flore" de 1992.
Le loup est un animal protégé
Le loup est un animal protégé

L’arrêté ministériel du 17 avril 1981, modifié par l’arrêté du 10 octobre 1996,  stipule qu’à condition qu’il n’existe pas une autre solution satisfaisante et que la dérogation ne nuise pas au maintien de la population concernée, le Ministre chargé de la protection de la Nature peut, après avis conseil National de la Protection de la Nature, autoriser la capture ou la destruction d’individus pour prévenir des dommages importants au bétail ou dans l’intérêt de la sécurité publique, ou pour assurer la conservation de l’espèce elle-même.
La destruction d'un loup, en dehors de ces règles, est punie jusqu'à 2 ans d'emprisonnement et 150 000 € d'amende.


Loup où es-tu ?


►En France

Au 18eme siècle, en France, il y avait entre 10 et 20 000 loups et en 1930, après de nombreuses années de chasses systématiques, ils disparaissent totalement du territoire. C’est probablement à partir des années 80 que le loup revient en France, en 1992, ils sont observés dans le massif du Mercantour. Ce n’est pas une réintroduction de l’espèce il est revenu naturellement à partir de l’Italie.
Le loup n'a pas été réintroduit, il est revenu naturellement. / © Pixabay
Le loup n'a pas été réintroduit, il est revenu naturellement. / © Pixabay

Depuis, le nombre de loup a augmenté et il a investi de nombreux territoires français. En 2016-2017 : 360 loups ont été comptabilisés en France, pour comparaison, l’Italie en compte 1500 et l’Espagne 2000. A la fin de l’été 2017, on compte 63 zones de présence permanentes (52 sont constituées en meutes), alors qu’il y en avait 57 à la fin de l’hiver précédent.

►En Bourgogne-Franche-Comté

Dans notre région. La présence du loup a été confirmée à de nombreuses reprises. Tout d'abord dans le Jura il y a une dizaine d'années, depuis, il a été vu et authentifié dans de nombreux autres lieux. Sa présence a été observée dans le Haut-Doubs, le Morvan et plus récemment dans la Nièvre. A Chougny, dans la nuit du 6 au 7 Mars 2017, un troupeau de brebis a été attaqué par un prédateur : 7 bêtes sont mortes sur le coup et 3 autres ont dû être euthanasiées. L’attaque par un loup isolé a été confirmée. Actuellement, le loup n'est pas installé en Bourgogne-franche-Comté, il s'agit uniquement d'individus en dispersion qui ne sont pas installés durablement.
La présence du loup en Bourgogne-franche-Comté est amenée à se développer
La présence du loup en Bourgogne-franche-Comté est amenée à se développer

Estimant que la présence du loup est amenée à se développer, les syndicats et collectifs agricoles de Bourgogne se sont unis en décembre 2017 pour un communiqué commun. Ils demandent que la propagation des loups soit limitée et de l’aide en cas d’attaque. Un communiqué qui intervient au moment où le plan loup 2018-2023 se met en place. Ils réclament l’abattage des loups  prédateurs de bétail domestique, la possibilité de recourir à des tirs défensifs sans autorisation préalable, le financement des moyens de protection, l’indemnisation intégrale des pertes…

Le plan Loup 2018-2023

En 2016, le loup a attaqué 9.881 animaux d'élevage et le gouvernement a déversé l'an passé 3,2 millions d'euros d'indemnisations aux éleveurs. Depuis 1983, pour essayer de concilier la présence du loup sur le territoire et rassurer les éleveurs qui craignent pour leurs troupeaux, l’Etat prend des mesures. L’ONCFS (l’office national de la chasse et de la faune sauvage) effectue un comptage régulier des animaux et de leur habitat. Depuis 1983, des plans loups sont mis en place. Ils fixent le nombre de loups pouvant être prélevés, c'est-à-dire abattus. Un nouveau "plan Loup", pour la période 2018-2022, doit entrer en vigueur avec un objectif "zéro attaque". En attendant, les pouvoirs publics ont autorisé l'abattage de 40 loups entre le 1er juillet 2017 et le 30 juin 2018 (à la fin de l'été, 22 loups avaient déjà été tués).
© Pixabay.
© Pixabay.
Le nouveau plan loup va-t-il rassurer les éleveurs déjà inquiets sur l’avenir de leur profession ? Auront-ils encore l’impression que la préservation de la nature passe avant la préservation des activités agricoles ?


Les autres thèmes de 9H50 le matin du 10 janvier 2018


•Gaïa, un complexe dédié aux jeux


Yann Turc-Arnoux nous présente Gaïa, un complexe dédié aux jeux, installé à Dijon, où les enfants et leurs parents peuvent venir jouer à des jeux de toutes formes : retro-gaming, escape-game, réalité virtuelle, jeux de rôle…
Gaïa mène également des interventions auprès des jeunes dans les écoles, les MJC, les centres sociaux pour faire de l'éducation au jeu : la réglementation, quels jeux sont adaptés ou pas et pourquoi...
© Pixabay
© Pixabay

Elle propose aussi aux enfants de découvrir des jeux différents que ceux auxquels ils jouent tout le temps. Elle en possède plus de 1 000 et veut faire comprendre aux enfants qu'on n'est pas tous obligé de faire et d'aimer la même chose, qu'il existe beaucoup de jeux très différents et qu'à chaque personne correspond un jeu.
Gaïa fait aussi des interventions pour des adultes, notamment dans des entreprises avec des jeux collaboratifs pour faire de la cohésion d'entreprise...


•C’est votre tour est à Dijon en Côte d'Or

Clément Jeannin nous entraîne à l’intérieur d’une boutique dijonnaise. The Box est un magasin où les puristes pourront découvrir une belle collection de disques vinyles.
© Pixabay
© Pixabay


•A la Une : Fréquence plus

Fondée en 1986, à Dole, par Maurice Eustache, Fréquence Plus est une radio privée et commerciale qui couvre aujourd'hui une grande partie de la Bourgogne et de la Franche-Comté. Une radio familiale qui défend son ancrage régional. Anthony Eustache, président et fils du fondateur, est l’invité de la matinale.








A lire aussi

Gueugnon : l’usine Aperam mise en demeure pour des rejets polluants illégaux